La FRMT a un nouveau bureau

L’assemblée générale ordinaire de la fédération royale marocaine du tennis a pris plus de temps que prévu. Après l’approbation des rapports moral et financier, lors de la première manche, la FRMT a bouclé, samedi dernier, son deuxième set par l’élection d’un nouveau bureau et ce dans un esprit de fair-play. Il y avait toute la famille de la petite balle jaune, ou presque. Outre trois représentants du ministère de la Jeunesse et des Sports, il y avait également les membres du bureau sortant. De l’ensemble des représentants des clubs convoqués à l’AGO, 33 ont répondu présent. Les critères concernant le déroulement de l’opération de vote ont été retenus en concertation avec l’ensemble de l’assistance.
Après dépouillement, les responsables de la fédération ont recensé 72 bulletins exprimés, dont trois ont été déclarés nuls. Le candidat du club RUC, Khalid Outaleb, a recueilli la majorité des voix (57). Un véritable coup droit de la part de l’ex-champion du Maroc, puisqu’il a devancé de neuf voix le président de la FRMT, Mohamed M’jid. En bon sportif, ce dernier a tenu à féliciter l’ex-champion du Maroc. « Khalid fait partie de la famille du tennis national. Il a quitté le tennis physiquement, mais non pas par son coeur », fait-remarquer ce dernier. Avec 57 voix, Outaleb est arrivé en première position, suivi de M’jid et Mohamed Zouhair, du club RUC, avec le même nombre de voix (48). La quatrième place est revenue à Ali Mazouni, du club RTCA d’Agadir, avec 45 voix. Si pour les uns, il s’agit là d’une surprise, étant donné que le président partait favori pour obtenir l’écrasante majorité. Pour les autres, la partie ne fait que commencer. Et elle promet d’être très disputée lors de la troisième manche.
Car il a été décidé, suite à cette assemblée, de convoquer les nouveaux 18 membres pour une troisième rencontre qui aura lieu mercredi prochain au complexe El Amal. Objectif : la formation dudit bureau. Selon le président de la FRMT, le nombre actuel des membres du bureau de la fédération doit être réexaminé à la baisse. Autrement dit, Mohamed M’jid considère qu’il y a surnombre à même d’altérer la cohésion de l’équipe dirigeante. L’homme, qui a passé presque toute sa vie au service du tennis national, propose la tenue d’une assemblée générale extra-ordinaire pour amender les statuts de la FRMT.
En attendant, la fédération devra procéder, mercredi prochain, à la formation de son nouveau bureau. Lors de l’opération de vote et après avoir établi la liste des membres élus, les responsables de la fédération ont découvert qu’il y avait 19 élus au lieu de 18 prévus par le règlement. Autrement dit, un élu de plus. Et ce n’est pas ça le problème. Le hasard a fait que les deux derniers candidats étaient ex æquo en nombre de voix. Et pour la petite anecdote, il se trouve que ces derniers sont des amis de longue date. Qui va trancher et pour qui ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *