La guerre froide, version 2002

L’affaire a démarré jeudi matin par un test sanguin pratiqué sur les concurrentes avant le départ du relais 4×5 km de ski de fond dames. Deux athlètes, la Russe Larissa Lazutina et l’Ukrainienne Irina Terelia, ont présenté un taux d’hémoglobine supérieur à la normale (16.8 pour une limite autorisée de 16). Elles ont en conséquence et « par précaution pour leur santé » été interdites de participation par le juge de la compétition mandaté par la fédération internationale de ski (FIS).
L’anormalité du test sanguin a amené le comité international olympique (CIO) à soumettre les deux athlètes à un contrôle urinaire afin de détecter un éventuel dopage par érythropoïétine (epo). Cette substance, qui figure sur la liste des produits interdits, a pour caractéristique d’élever le taux de globules rouges dans le sang pour améliorer l’oxygénation, un effet recherché dans les sports d’endurance. Privés d’un élément, les relais russe et ukrainien ont dû déclarer forfait, le règlement n’autorisant pas le remplacement d’une concurrente juste avant le départ.
La délégation olympique russe, appuyée par son homologue ukrainienne, a alors élevé une vive protestation. Elle a expliqué par « une période de règles » l’anomalie du test sanguin de Lazutina et dénoncé comme subjective la décision du juge de l’interdire de course.
Certains officiels russes ont demandé qu’une seconde médaille d’or soit, en réparation du préjudice, attribuée sur tapis vert au relais russe, en plus de celle gagnée sur le terrain par les Allemandes. Ils se satisferaient à la rigueur que l’épreuve soit recourue.
Sans établir un lien direct avec cette demande, la délégation russe a fait savoir qu’elle pourrait boycotter le reste des compétitions des JO-2002 si le CIO ne trouvait pas « une solution » au problème. La délégation russe n’avait alors protesté que pour la forme. « L’affaire lazutina » l’a conduite à sortir de cette réserve. Elle crie désormais au complot, à la politisation des jeux, à la mainmise américaine, à l’hégémonie du pouvoir de l’argent.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *