La JSK résiste, le Raja tombe

La JSK résiste, le Raja tombe

Dimanche soir, au complexe Mohammed V de Casablanca, l’Aigle n’a pas glati. Il battait des ailes, mais ne volait pas. Le rêve du club du Raja de Casablanca de décrocher un sacre africain, lui, s’est envolé. Les «Verts» malgré leur domination sur le terrain n’ont pas réussi à atteindre leur objectif. La courte victoire face à la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK) sur un score de (1-0) n’a guère suffi au club casablancais pour franchir le cap des huitièmes de finale de la Ligue des Champions d’Afrique. Pour passer au tour suivant, il fallait au moins deux buts d’écart vu que les «Verts» s’étaient inclinés en match aller sur un score de 3 à 1. Fatigue, anticipation, mal-concentration, les joueurs rajaouis n’ont pas bien géré leur rencontre face à cette équipe algérienne.
Au début du match, les «Verts» ont été soumis à une forte pression. Ils étaient visiblement trop pressés pour ouvrir la marque. Malgré quelques défaillances techniques au niveau offensif, marquées principalement par des passes mal orientées, les Rajaouis réussiront à percer la défense kabylie. À la 13ème minute du jeu, l’arbitre sifflera un coup franc en faveur du Raja et ce à quelques mètres du carré dix-huit. C’est Abderrahim Chkilet qui s’en chargea. Et d’une belle frappe, le ballon trouvera le chemin des filets des Algériens. Le but, qui enflamma les tribunes du complexe Mohammed V, donna un nouveau souffle aux joueurs Rajaouis. Leur jeu deviendra plus subtil. Avec quelques petites difficultés, ils arriveront comme même à dominer le milieu de terrain. Les joueurs de la JSK ont opté pour une stratégie défensive tout en concentrant leurs efforts sur le milieu de terrain. Les protégés d’Oscar ont ensuite créé plusieurs occasions qui, hélas, n’ont pas pu être concrétisées. La défense kabylie devenant de plus en plus solide, les «Verts» trouvèrent toujours des difficultés à atteindre le camp adverse. En seconde période, les deux équipes garderont la même stratégie de jeu. La JSK est restée sur la défensive et le Raja de Casablanca a maintenu son rythme offensif. Mais au fil du match, les assauts rajaouis devinrent de moins en moins gênants pour les Algériens. Les joueurs du Raja, privés de l’attaquant Alloudi, n’ont pas pu trompé la vigilance du gardien de but kabylie, qui a repoussé à maintes reprises les frappes Rajaouies.
À noter que durant ce match, le joueur du Raja, Modibo Maiga, n’a pas été au meilleur de sa forme. En effet, à part quelques dribbles inutiles, Maiga a fait preuve d’une absence totale sur le terrain de jeu. Il a même raté plusieurs passes décisives. Ce n’est que vers la 80ème minute de rencontre que les joueurs du Raja de Casablanca ont pu mener leur première tentative dangereuse lors de la deuxième mi-temps. Là encore, Modibo Maiga, suite à une passe en profondeur de Zerouali, s’est hissé très haut pour solliciter le gardien algérien d’une frappe de tête…impuissante !
Malgré le pressing des dernières minutes, le Raja ne parviendra pas à trouver la faille. La partie s’achèvera sur le score de 1-0, insuffisant pour assurer sa présence au tour des quarts de finale.
Enfin, il faut voir le bon côté des choses. Après cette disqualification de l’African Champion’s Ligue, le Raja de Casablanca pourra maintenant se concentrer sur les autres compétitions à savoir, la Ligue arabe des champions, la Coupe du trône et le championnat du GNFE1.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *