La lutte gréco-romaine ce week-end

Les éliminatoires du championnat du Maroc de lutte gréco-romaine «Seniors» se dérouleront, dimanche 16 février à partir de 09h00 à la salle couverte du Complexe Sportif Mohammed V de Casablanca.
Organisée par le comité provisoire de la Fédération royale marocaine de luttes associées et thaï-Jitsu, cette compétition concerne tous les clubs régulièrement inscrits et affiliés à la FRML.
Traditionnellement, avant chaque compétition de lutte, les athlètes sont soumis à une visite médicale, notamment à la pesée qui détermine le poids réel et donc la catégorie dans laquelle vont évoluer les lutteurs. Avec une tolérance de deux kilos par catégorie de poids. Ce contrôle aura lieu samedi au Centre Sportif de Bourgogne (ex-Idéal). Les compétiteurs vont se confronter selon leur catégorie dans les poids qui suivent : 55kg, 60 kg, 66 kg, 74 kg, 84 kg, -96 kg et 120 kg en lutte gréco-romaine où seules les prises portées au-dessus des hanches sont permises, et où il est formellement interdit d’utiliser activement ses jambes dans l’exécution de toute action. A rappeler que cette manifestation sportive entre dans le cadre du programme élaboré par la Commission technique dont l’application a commencé il y a trois mois et constitue, en outre, l’opportunité pour le sélectionneur national, le Bulgare Panev Todorov, de détecter et de superviser de nouveaux talents aptes à représenter le Maroc dans les prochaines échéances régionales, continentales et internationales. Pour le bon déroulement de ce championnat, le Comité provisoire a désigné les cadres suivants :
-responsables de la pesée, Ali Kachgar, Ahmed Aïchi
-délégué fédéral : Larbi Hassouane -délégué technique : Oufir Mekki -coordinateur des juges-arbitres : Noureddine Mouchfaâ -arbitres : Ali Kachgar, Fatiha Rouani, Ahmed Aïchi, Mohamed Etarzi, Mohamed Motawakkil et Mohamed Maghoussi. Chaque combat nécessite la présence d’un arbitre, d’un chef de tapis et d’un juge. L’arbitre, qui travaille en étroite collaboration avec le juge, porte aux bras une manchette bleue et une manchette rouge représentant les couleurs des tenues arborées par les compétiteurs. Et il lève le bras correspondant pour indiquer les points avec les doigts.
Le juge doit alors confirmer le pointage. Le chef de tapis coordonne les travaux de l’arbitre et du juge. En cas de désaccord entre ces derniers, c’est le juge qui tranche. Il peut également interrompre le combat. Le juge doit suivre attentivement le match et attribuer les points pour chaque action, qu’il doit consigner sur son bulletin de pointage, en accord avec le chef de tapis. Le juge et le chef de tapis s’occupent du pointage.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *