La Rabita consacrée

La Rabita consacrée

Protestation, frustration, colère. Tels sont les sentiments ressentis actuellement par les adeptes de la petite balle en particulier et le sport national en général. Ces derniers sont abasourdis et ne comprennent rien à ce qui se passe actuellement dans les coulisses du hand-ball marocain. Ce week-end, était programmée la cinquième et dernière journée du play-off. Deux rencontres au programme pouvaient avoir une grande incidence sur le sort du titre final. La première a opposé samedi le RCA au KACM et a connu la victoire des Casablancais sur le score de 23-20. La seconde devait mettre aux prises dimanche la Rabita au CODM. Mais la rencontre n’a pu avoir lieu puisque ce dernier a déclaré forfait. Le titre de champion du Maroc est donc revenu à la Rabita grâce au goal- average particulier. Ce geste des Meknassis a été qualifié par le président de la Rabita M. Tatbi de «terrorisme sportif». «Malheureusement, il y a des gens qui entravent la bonne marche du sport en général et du handball en particulier. Il suffit de vous dire que l’année dernière, on a été battu à Meknès et sportivement, on a fêté avec le CODM son titre de champion du Maroc. Se trouvant dans une situation impossible pour l’octroi du titre, le CODM a trouvé des prétextes pour présenter un forfait en dernière rencontre du play-off », a ajouté M. Tatbi. Haj Benjelloun, vice-président du club estime que « l’acte du CODM est antisportif. Je demande au bureau fédéral de condamner le CODM pour nous rembourser les frais de la préparation qui s’élèvent à plus de 40.000 DH ». En ce qui concerne la première rencontre, elle s’est déroulée le samedi dernier au complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat entre le Raja et le KACM. Les Marrakchis ont accusé un retard de 20 minutes avant de quitter les vestiaires pour décider finalement de renoncer à un autre forfait programmé. Ce jour là, le public très peu nombreux a assisté à un match comme il en a très rarement vu entre une équipe du Raja qui n’a d’yeux que pour le titre et une autre, le KACM, qui essaye avant tout de limiter la casse par tous les moyens dont elle dispose. Cependant, les Marrakchis ont montré tout le long de la première période qu’ils disposent d’un état d’esprit et d’une cohérence très bien sculptée, ce qui est un acquis pour cette jeune formation qui promet des lendemains enchanteurs. Dès le coup d’envoi, ils ont accueilli à froid les rajaouis puisque le score enregistrait à la 12ème minute quatre buts d’écart (2-6). La perméabilité de la charnière défensive du Raja et l’absence inopinée de leur pivot Mustapha Moréno ont profité à son adversaire. Cependant, le vieux briscard casablancais Mohamed Aïtouni s’est vite rendu compte de ces lacunes ce qui l’ont contraint à exhorter ses poulains au respect de la tactique défensive aplatie ou 0-6 alternée par la défense étagée 1-5. Cette tactique a donné ses fruits puisque l’équilibre entre les deux lignes était de rigueur pour terminer cette première manche sur le score de la parité 8-8. La seconde mi-temps était très équilibrée entre les deux protagonistes, mais plus ouverte que la précédente. Les joueurs de part et d’autre ont ainsi sorti leur grand jeu car on a vu des tirs désaxés, en suspension, en appui, des passes décisives et deux keepers d’un niveau technique apréciable, en l’occurrence Nabil Ajak du Raja et Khalid Boutare du KACM. Lors des dernières minutes de la partie, les joueurs du KACM ont confondu vitesse et précipitation ce qui a profité aux Vert et Blanc qui ont su intelligemment s’emparer de cette victoire sur le score 23-20. La Raja est incontestablement la révélation de cette saison. Cette équipe a joué les trouble-fêtes dans le play-off tout en ayant contribué à écarter le CODM, champion en titre. Il était préférable que la Fédération royale marocaine de handball programme les rencontres au cours de la même journée et à la même heure pour que tous les matches du play-off gardent leur suspense et leur authenticité. A cet effet, le résultat du match RCA-KACM, connu préalablement par le CODM, a eu un impact négatif sur le moral des joueurs et même du comité dirigeant du club meknassi qui savent pertinemment qu’ils ne disposent d’aucune chance pour remporter le titre de l’exercice en cours, compte-tenu de la loi du goal-average particulier qui va les départager avec les Casablancais.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *