La reconquête du titre perdu

«Je suis très heureux d’avoir récupéré mon titre mondial sur le sol de mon pays. Depuis six mois, j’avais intensifié mes préparatifs pour ne pas rater ce rendez-vous ». C’est sur ces termes-là que s’est exprimé le désormais champion du monde de full contact des moins de 85 kg, le Marocain Mustapha Lakhsem, décidé à ne pas laisser passer l’occasion de reprendre devant son public sa couronne mondiale, perdue il y a trois ans. Quintuple champion du monde, de 1990 à 1994, mais accusant une logue absence des rings, Lakhsem a été tout simplement magistral contre son adversaire, le Yougoslave Goran Scekic.
À la manière des grands, Lakhsem ne laissait transparaître aucun signe de la pression qu’il a dû ressentir avant le début de cette confrontation. Très relâché, souriant même avant le début des hostilités, c’est une vraie leçon de détermination que Lakhsem a infligée à son challenger.
Un challenger qui est pourtant loin d’être un novice, bien au contraire. Son palmarès ne compte pas moins de 71 victoires dont 41 par K.O, contre seulement 5 défaites. Passé le traditionnel round d’observation et l’entame un peu timide de la rencontre qu’il implique, le Marocain a commencé, doucement mais sûrement, à prendre la direction des opérations. Ceci même si, dans les toutes premières manches de cette partie de 12 reprises, ses coups n’ont pas vraiment fait mal au Yougoslave.
Le rythme du match est allé crescendo et la domination du Marocain s’est de plus en plus faite sentir au fur et à mesure que la confrontation avançait. Dépassé par les événements, Scekic cherchait désormais le corps-à-corps. Une façon de se mettre à l’abri de l’offensive incontrôlable de Lakhsem, un jeu de jambes maîtrisé à la perfection aidant.
Il a fallu attendre jusqu’au 6e round pour voir Scekic fléchir. Ne pouvant plus repousser l’échéance, le moment de vérité de ce dernier a donc sonné.
Assommant son rival de coups, Lakhsem a écourté de la plus belle manière le combat, envoyant le Yougoslave sur le tapis. Flavio, juge italien de la partie, s’est empressé à arrêter le massacre, déclarant Mustapha Lakhsem champion du monde. Le bonheur. Si le champion du monde a pu renouer avec son titre c’est, déclare-t-il, « grâce à ma bonne forme actuelle et le soutien de mon entraîneur (Lahcen Hilali)». « La victoire de Lakhsem n’était pas facile devant un adversaire redoutable comme Scekic, un champion difficile à battre, talentueux et très fort en boxe », a dit, pour sa part, l’entraîneur. Présent lors de cette manifestation, le président de la fédération internationale WAKO, l’italien Anouen Fasaloni s’est dit surpris par la prestation du Goran Scekic, rendant, par contre, hommage au Marocain qui, selon lui, mérite la victoire.
Organisé par le club Sitan de Rabat, sous l’égide du ministère de la jeunesse et des sports, la Fédération royale marocaine de full contact et kick-boxing, en collaboration avec la ligue du centre de full-contact, ce gala a également enregistré la domination des jeunes Marocains dans des combats contre des pugilistes néerlandais, en full contact, thaï et kick-boxing.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *