La RSB joue franc-jeu

ALM : sacrée championne d’automne une semaine auparavant, la RSB a étonné dimanche dernier en s’inclinant à Safi. Pourquoi ?
Mohammed Karimi : Il est vrai que c’était une surprise essentiellement due aux conditions difficiles dans lesquelles nous nous sommes déplacés à Safi. Au long trajet fatigant s’ajoute la maladie qui a empêché deux des titulaires de l’équipe de jouer. Nous avons fourni une bonne première mi-temps, mais l’expulsion d’un de nos joueurs, dix minutes après le début de la seconde période, nous a déstabilisé. Les locaux ont marqué suite à un penalty et nous n’avons pas pu revenir au score. Je pourrais dire que c’est notre plus mauvaise rencontre depuis le début de la saison.

Cette défaite influera-t-elle sur la marche de la RSB en championnat de GNF II ?
Nouvellement promus en deuxième division du GNF, nous nous sommes fixés pour objectif de nous maintenir en réalisant un total de points variant entre 35 à 43. Nous ne sommes qu’à la 18ème journée et nous avons déjà atteint cet objectif. C’est en quelque sorte un miracle et nous sommes aussi surpris que nos supporters et les observateurs.

à votre avis, ce résultat est dû à quoi ?
Evoluant en division amateurs, les responsables de l’équipe s’étaient beaucoup intéressés aux jeunes potentialités et avaient pour objectif la mise en place d’un groupe homogène capable de surmonter toute difficulté. En début de saison, les joueurs n’étaient pas sûrs de pouvoir fournir le même niveau de jeu que les autres grandes équipes du GNF II. Au fil des journées, la confiance s’est installée et nous avons été sacrés champions d’automne.

Ceci voudrait-il dire que vous êtes entièrement satisfait de votre groupe ?
Bien sûr que non. Je suis conscient que l’équipe a besoin d’un bon attaquant et d’un bon milieu de terrain. Nous aurions pu les recruter en début de saison, mais nous n’avions pas les moyens. Nous n’en avons toujours pas d’ailleurs. La RSB n’a pas de sponsor. Ses seuls revenus sont les recettes de matches, qui sont évidemment insuffisantes.

Quelles pourraient être les conséquences de l’affaire de corruption déclenchée par le joueur du Raja de Béni Mellal ?
Cette affaire a eu l’effet d’une douche froide sur les joueurs et les supporteurs de la RSB, parce qu’elle a anéanti tous nos efforts tout au long de la saison. Tout le monde croit à présent que l’équipe de Berkane est en tête du classement en trichant alors que ce n’est pas vrai. Toute l’équipe a condamné ces pratiques qui n’ont rien à voir avec l’esprit du football. Je n’ai qu’une seule chose à dire au commanditaire de cette affaire, que Dieu lui pardonne.

Quels sont les derniers développements de cette affaire ?
Plusieurs zones d’ombres persistent toujours autour de cette affaire de corruption. On ne sait même pas si la personne derrière ce scandale fait partie de l’équipe ou pas. La presse a beaucoup écrit là-dessus ce qui nous a fait beaucoup de tort, notamment sur le plan matériel. A titre d’exemple, la rencontre retard contre l’ASS pour le compte de la 15ème journée du championnat n’a attiré que 5000 spectateurs alors qu’ils devaient être entre 8000 et 10000.

Comment évaluez-vous les chances de votre équipe pour le reste de la compétition ?
Quatre équipes sont en lice pour la première place du classement. La RSB, l’ASS Salé et le Difââ Jadidi avec 30 % de chances chacune alors que le MCO pourrait, à mon sens, créer la surprise avec un pourcentage de 10 % de chance. Attendons les prochaines journées pour voir.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *