La Suède massacre la Bulgarie

La Suède massacre la Bulgarie

Favorite de son groupe C, l’Italie n’a pas pu faire mieux que le match nul (0-0) face au Danemark, lundi à Guimaraes, sous un soleil de plomb (33 degrés). Pour sa première sortie de l’Euro 2004, la Squadra Azzurra s’est heurtée à une équipe danoise difficile à jouer et dont un grand nombre de joueurs évoluent en série A : Laursen, Thomasson et Helveg, pour ne citer que ces derniers.
Les Danois, qui avaient déclaré, avant la rencontre, qu’ils surprendraient les Azzurri, ont failli arracher la victoire si ce n’était la bonne vigilance du portier italien Bouffon, qui était dans ses grands jours. Même prestation du côté du gardien danois, Thomas Soerensen, impeccable dans ses arrêts tout au long de la partie. Lui qui ne veut plus entendre parler de sa bourde lors du Mondial 2002 contre l’Angleterre. Les hommes du nord, qui, semble-t-il, n’ont pas été affectés par la chaleur qui sévissait à Guimaraes, contrairement aux Italiens, ont été dominateurs surtout en première période. «Sur le plan physique, nous étions meilleurs, affirmait le sélectionneur danois, Morten Olsen, il n’y a pas de doute». Mais sans trop inquiéter le gardien italien Bouffon.
À l’issue de ce choc des titans, Italiens et Danois se sont déclarés satisfaits de ce match nul. «Cela aurait pu être pire. Nous sommes relativement heureux avec un nul », estimait ainsi le défenseur Gianluca Zambrotta, joueur de la Juve, au coup de sifflet final. Un partage des points qui préserve les chances des deux équipes d’accéder aux quarts de finale. Surtout que le Danemark affrontera, lors de la prochaine journée, prévue vendredi prochain, la Bulgarie, alors que pendant ce temps-là l’Italie sera opposée à la Suède.
Mission difficile pour les hommes de Giovanni Trapattoni contre les Vikings, qui ont déjà écrasé, lundi soir à Lisbonne les Bulgares, sur le score fleuve de 5 à 0, dont un doublé du revenant Henrik Larsson, qui avait décidé auparavant de mettre un terme à sa carrière internationale avant de revenir sur sa décision. Auparavant, Frederik Ljungberg avait ouvert le bal (31e). Zlatan Ibrahimovic, attaquant de l’Ajax d’Amsterdam, sur penalty (77e) puis Marcus Allbäck (91e) ont conclu ce festival. Auteurs d’une bonne première période, les hommes de Plamen Markov n’ont pas pu tenir le coup en seconde période face au rouleau compresseur des Suédois.
Victoire acquise grâce, en grande partie à la star des Glasgow Rangers, Larsson, qui vient d’inscrire son 7ème but en six confrontations face à la Bulgarie. «La Suède méritait de gagner, mais pas sur un écart si important. Quant à Larsson, je peux dire que c’est une bonne chose pour la Suède et le football en général qu’il ait renoncé à sa retraite internationale. Mais je peux ajouter que s’il n’avait pas joué aujourd’hui, le match aurait été différent!», a déclaré Markov, le sélectionneur de la Bulgarie. Ce succès, le plus large depuis le début de la compétition, permet à la Suède de prendre la tête du classement du groupe C en attendant les résultats de la deuxième journée, vendredi prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *