La torche olympique «Olivier» pour Athènes

Symbole de la Grèce et de la Paix. L’olivier refait son entrée dans l’histoire du mouvement olympique deux millénaires après les premiers Jeux Olympiques. La troche olympique, qui passera par les cinq continents avant d’atteindre la ville mythique est directement inspirée de la feuille de l’olivier, ont indiqué les organisateurs.
Cette torche aux formes épurées, en bois d’olivier et manganèse, mesurant 68 cm et pesant 700 grammes, a été dessinée par le Grec Andreas Varotsos, 45 ans. Elle servira à allumer la vasque du stade olympique lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux d’Athènes le 13 août 2004 où elle brûlera jusqu’à leur clôture le 29 août. La torche a été présentée la semaine dernière à Athènes par la présidente du Comité organisateur des Jeux (ATHOC), Gianna Angelopoulos-Daskalaki, en présence du président du Comité international olympique (CIO) Jacques Rogge lors d’une cérémonie officielle. « La torche olympique est l’un des symboles les plus visibles des Jeux », a expliqué Angelopoulos-Daskalaki qui a précisé que le modèle présenté avait été choisi parmi 13 projets.
La présidente du comité organisateur a longuement détaillé les contraintes qui avaient présidé au choix de la torche: outre des critères de solidité, elle devait refléter à la fois les valeurs traditionnelles de la Grèce, mais aussi la modernité, la simplicité et l’harmonie, a-t-elle précisé. S’il a pour sa part confirmé que la flamme olympique était « devenue un symbole très puissant » des Jeux, Jacques Rogge a également rappelé qu’il n’y avait pas de relais de la flamme olympique lors des Jeux Olympiques de l’ère ancienne.
Le relais a en effet été introduit lors des Jeux de Berlin de 1936 qui se sont toutefois inspirés de la tradition des jeux Panathénéens qui se déroulaient dans l’Antiquité à Athènes, a-t-il expliqué.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *