La Tunisie bat la Guinée et réduit l’écart

La Tunisie bat la Guinée et réduit l’écart

L’équipe nationale de Tunisie a battu son homologue guinéenne par deux buts à zéro (2-0) à l’issue d’un match disputé, samedi soir au stade de Radès, dans le cadre des éliminatoires combinées de la Coupe d’Afrique des Nations et du Mondial 2006.
José Clayton ouvre le score à la 36ème minute en faveur de la Tunisie, en transformant imparablement un penalty sifflé par l’arbitre mauricien Lim Kee Chong à la suite d’une faute du gardien guinéen sur l’attaquant Zied Jaziri. Adel Chadli double la mise à la 78ème minute à l’aide d’un tir puissant ne laissant aucune chance au gardien guinéen donnant ainsi un avantage psychologique à son équipe et libérant ses coéquipiers de la pression qui pesait sur leur épaule. Lors de la première mi-temps, les Guinéens, fin techniciens, ont multiplié les assauts et dominé, par intermittence, sans pour autant concrétiser les occasions qu’ils se sont créées. L’expérience des défenseurs tunisiens Radi Jaïdi, Trabelsi, Clayton et du gardien de but Boumnijel, a dit son dernier mot. Le premier but marqué n’a pas freiné l’ambition de la Guinée de chercher un bon résultat lui permettant sinon d’occuper une position confortable du moins rester dans la course. La deuxième mi-temps ressemble un peu à la première. Les Guinéens construisent, pénètrent par les flancs droit et gauche, confondent vitesse et précipitation et ratent des occasions nettes de scorer. L’attaque de la Guinée manquait de finisseurs et son jeu collectif faisait parfois défaut.
Après un passage à vide, les "Aigles de Carthage" se sont ressaisis à la 75ème minute et grâce à leur expérience et patience, ils ont réduit à néant l’espoir des Guinéens de renverser la vapeur.
Bien concentrés, après le deuxième but, les Tunisiens ont su gérer intelligemment leur avance sans chercher le KO pour ne pas perdre l’avantage, sachant pertinemment que leur adversaire dispose des individualités capables de créer la surprise à tout moment. Le deuxième but a influé négativement sur le moral des Guinéens qui commençaient à se décourager et à perdre leur concentration et la maîtrise du terrain. Le réalisme de la défense tunisienne a servi de contrepoids à la supériorité technique des attaquants guinéens dont le rendement passait par des hauts et des bas. Cette victoire a permis à la Tunisie d’occuper, dans le groupe 5, la deuxième place avec 14 points, derrière le Maroc (15 points).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *