La Turquie rejoint le Sénégal

C’est la fin d’une belle aventure. Qualifié pour la première fois de son histoire pour les huitièmes de finales d’une coupe du monde de football, le Japon a été éliminé, mardi à Miyagi, par la Turquie après sa défaite par la petite marge de 1 à 0. «L’aventure se termine qui dans tous les cas vient de créer une grande dynamique pour l’avenir. servons-nous en pour nous projeter vers un grand développement, celui du Japon et particulièrement vers la coupe du monde 2006. J’ai été très fier d’avoir été l’entraîneur, d’avoir porté le maillot japonais», a déclaré le coach français de l’équipe du Japon, Philippe Troussier, juste après la fin de la rencontre.
Menés au score dès la 12e minute, les joueurs du pays co-organisateur, soutenus par un grand public qui scandait «Nippon! nippon !», ont poussé pendant tout le match pour essayer de remettre les pendules à l’heure, mais sans jamais être en mesure de déstabiliser une formation turque bien organisée, menée par sa pièce maîtresse, Basturk, et son buteur chevronné Hakan Sukur. Enthousiastes, les coéquipiers du Parmesan Nakata se sont heurtés, ce jour-là, à des Turques qui ne laissaient pas d’espace à leur adversaire. Toutes les combinaisons et tentatives nippones ont été avortées. Ni Inamoto, ni l’attaquant d’origine brésilienne Alessandro Santos, dit Alex, n’ont pu faire la différence. La pluie est venue rendre la tâche beaucoup plus difficile aux Japonais, dont le jeu collectif est axé sur le mouvement et vivacité. En revanche, les Turcs ont bien négocié leur match.
Après le but d’Umit Davala, les hommes de Senol Gunes ont baissé le rythme et se sont contentés de gérer le match jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre italien Collina. Par cette victoire, la Turquie atteint les quarts de finale pour la première fois de son histoire et pour sa deuxième participation à une phase finale. En quarts de finale, samedi à Osaka, les coéquipiers de Basturk affronteront les Sénégalais du Français Bruno Metsu. Un rendez-vous historique pour les deux équipes.
La Turquie qui n’avait jusque-là participé qu’à un seul mondial, celui de 1954 en Suisse. Et le Sénégal qui veut aller plus loin dans cette compétition. Deuxièmes de leur groupe C, avec le même nombre de points (5) que le Costa Rica, les Turques se sont qualifiés au second tour grâce à une meilleure différence de buts.
Malgré son élimination, qui a fait pleurer tout le stade, des images qui ont fait le tour du monde, le Japon a fourni une belle prestation.
La meilleure de son histoire en coupe du monde. Pour sa deuxième qualification pour la phase finale, le pays du soleil levant a, pendant plus de deux semaines, fait rêver tous les Japonais.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *