La victoire, rien que la victoire

Premiers ex-aequo avec la Sierra-Leone du groupe 7, les Lions de l’Atlas reçoivent dimanche à 19h00, au Complexe Prince Moulay Abdellah de Rabat, la modeste sélection de Guinée Equatoriale, lanterne rouge du groupe. Ce sera la première sortie des Lions de l’Atlas au Maroc sous la houlette du nouveau sélectionneur Badou Zaki.
Et les Marocains devraient logiquement confirmer leur victoire de la première journée acquise (1-0) à Libreville contre le Gabon. Dans la capitale gabonaise, les coéquipiers de Naybet avaient débuté le match avec un pressing très haut, avant de réussir à signer l’unique but de la partie à la 17e minute par l’intermédiaire du milieu de terrain Youssef Chippo.
Un résultat qui a offert au Maroc les trois précieux points de la victoire. Un succès qui avait également des allures de revanche, puisque c’est cette même équipe gabonaise qui, lors des éliminatoires de la CAN 2000, avait battu les Lions de l’Atlas aussi bien à l’aller à Libreville qu’au retour à Fès. Badou Zaki, qui doit tenir ce vendredi une conférence de presse d’avant-match, a déclaré à la MAP qu’il était confiant dans les capacités des Lions de l’Atlas à sortir victorieux de ce match. Il a souligné que ses joueurs sont fortement déterminés à empocher les trois points nécessaires à la victoire et au classement en tête du groupe 7.
Cette victoire est d’autant plus importante pour eux qu’elle redonnerait espoir au public marocain et ferait comprendre clairement que « l’équipe marocaine est de retour », a ajouté le nouveau coach marocain. Quant à son appréciation des autres équipes du groupe (Guinée Equatoriale, Gabon et la Sierra Leone), Zaki a affirmé respecter tous les adversaires du Maroc, y compris ceux qui ne disposent pas d’un palmarès impressionnant.
«Il appartient aux Marocains de s’engager dans la rencontre avec fermeté et détermination», a-t-il poursuivi, ajoutant par ailleurs que les joueurs sélectionnés ont déjà regagné le lieu de concentration, à l’exception de Rabie Laâfoui, autorisé à participer à un match officiel de son équipe Al Ittihad (Emirats Arabes Unis) avant de rentrer jeudi à Rabat. De son côté, le milieu de terrain Youssef Chippo a estimé que le match contre la Guinée Equatoriale «ne sera pas facile, sachant que nous ne savons rien de l’adversaire, qui affiche une volonté de venir gagner au Maroc même s’il avait trébuché at home au 1-er tour face à la Sierra Leone» (1-3). «Nous allons chercher à gagner en imposant, de prime abord, notre propre style de jeu, pour engranger les trois points nécessaires et confirmer les résultats obtenus précédemment», a-t-il ajouté. Chippo estime cependant que, dans sa configuration actuelle, l’équipe nationale «continue d’être à la recherche d’un supplément d’harmonie, qui finira, avec le temps et le jeu, par s’imposer et par porter la sélection au niveau des attentes du public marocain». Ce dernier est déjà sur la voie de la réconciliation avec ses favoris, dont les derniers résultats (élimination précoce lors de la CAN au Mali et non-qualification au Mondial 2002) l’avaient profondément déçu.
En préparation à la rencontre de dimanche, les Lions de l’Atlas, dont le premier match de préparation s’était soldé par une victoire aux dépens du Luxembours (2-0) avaient, jeudi dernier, au Complexe Prince Moulay Abdellah, régalé le public de buts. Les hommes de Zaki avaient étrillé le Niger sur le score fleuve de 6 buts à 1. Il faut dire que l’adversaire était bien tendre. Mais enfin, une victoire, même en match amical, est toujours bonne à prendre, surtout lorsque l’on a connu un certain nombre de déconvenues… Il faut également souligner que le onze qui sera aligné dimanche risque d’être sensiblement différent de celui qui a battu le Niger. Zaki avait en effet opté pour une ossature formée en majorité de jeunes du championnat national susceptibles d’être intégrés dans le groupe.
Dimanche, il devrait essentiellement s’appuyer sur l’expérience des professionnels comme El Karkouri, Naybet, Ouaddu, Chippo, Safri et le revenant Saber. Avec l’appui du public, qu’on espère voir plus nombreux, les Marocains, plus aguerris sur le papier, ne devraient pas trop souffrir pour venir à bout de la sélection équato-guinéenne. Quoiqu’en football, les victoires se gagnent sur la pelouse…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *