La Zambie reine d’Afrique

La Zambie reine d’Afrique

Quelle surprise de voir la Zambie sacrée pour la première fois de son histoire championne d’Afrique, après sa victoire sur la Côte d’Ivoire, en finale de la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN-2012), dimanche soir au stade de l’Amitié à Libreville! Après avoir fait chuter de grandes équipes telles que le Sénégal et le Ghana, la sélection zambienne a pris dans son avalanche les Ivoiriens qu’elle les a fait descendre de leur piédestal. Les Chipolopolos, littéralement «Les boulets de cuivre», ont brandi leurs armes techniques et ont eu la peau des Éléphants et de leur capitaine Didier Drogba, décidément maudit. D’emblée, sans vedettariat, les protégés du futé Hérvé Renard ont savamment géré le match malgré quelques incidents tels que la sortie inattendue de l’un de leurs piliers Musanda dès les premières minutes. Les Zambiens ont mis les bouchées doubles pour maintenir l’équilibre et faire échouer les attaques ivoiriennes. Optant pour un jeu facile, ils sont parvenus à plusieurs reprises à semer la panique dans la défense adverse et inquiéter le portier Barry Boubacar dont les cages sont restées inviolées tout au long de la compétition. L’un des moments forts de cette rencontre s’est produit en deuxième période quand Drogba rate un penalty. Pour rappel, le joueur de Chelsea en a déjà raté un en 2006 face aux Egyptiens. Donc après ce pelanly raté, les Zambiens croient dur comme fer à la victoire et leur motivation s’accentue au fur et à mesure que le temps passe. Christopher Katongo s’infiltre dans la surface de réparation et profite d’un centre à ras de terre, mais son tir est repoussé par le poteau au début des prolongations. Au terme de celle-ci, les équipes se sont départagées après une séance de tirs au but au cours de laquelle la formation de Renard est venue à bout des Eléphants (8 à 7). C’est ainsi que la Zambie cloue la Côte d’Ivoire au pilori et écrit à Libreville une nouvelle page de son histoire, mais plus joyeuse celle-ci. Dix neuf ans après le décès de plusieurs de leurs prédécesseurs, les joueurs zambiens leur ont rendu ainsi un merveilleux hommage posthume.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *