Lafoui ou l’instinct de buteur

«C’est l’un des piliers de l’équipe. Joueur expérimenté, il a devant lui toute une carrière internationale. Seulement, il faut qu’il travaille davantage ». C’est en ces termes que le nouveau coach des Rouge et Blanc, Fakhreddine Rajhi, a qualifié son buteur, Rabii Lafoui. Auteur, samedi dernier, d’un but d’anthologie face à la formation sénégalaise de Sonacos, lors des 16es de finale de la coupe d’Afrique des clubs vainqueurs de coupe, Lafoui est l’un des rares joueurs du championnat national de football à avoir cet instinct de buteur.
Et il l’a prouvé à maintes reprises, notamment contre son ancienne équipe et actuel leader du championnat national, le Hassania d’Agadir, lorsqu’il avait inscrit le but victorieux des Rouge et Blanc, synonyme non seulement de première défaite des Gadiris, mais aussi de titre de champion d’automne pour les siens. Après avoir été dans l’ombre de l’ex-vedette du WAC,Redouane Allali, Lafoui a laissé exploser son talent, depuis que ce dernier a été remercié par le club. Joueur rapide, dribleur, opportuniste, attaquant en mouvement, il a en lui quelque chose de Fakhreddine. Depuis le début de la saison, il n’a cessé de briller pour devenir le nouveau poison des défenseurs les plus chevronnés et les plus intraitables du championnat national. «Je le dis souvent à mes joueurs. Plus on progresse et plus nos adversaires se préparent sérieusement à notre confrontation.
Le sérieux et la détermination doivent faire partie de notre quotidien si on veut réussir aussi bien sa carrière nationale qu’internationale. Je ne veux pas que mes joueurs commettent la même erreur que celle de notre génération. Pour nous, entendre son nom circuler sur toutes les lèvres, c’était déjà un succès », fait remarquer le nouveau coach du WAC. Pour un bon nombre d’observateurs, Rabii Lafoui, qui aura bientôt 26 ans, a atteint la vitesse de croisière. Un stade qui lui a permis d’effectuer un stage d’essai en Allemagne, mais surtout d’être appelé par le sélectionneur national, Humberto Cuelho. Mais, durant la coupe d’Afrique qui s’est déroulée au Mali, l’attaquant Wydadi a été peu sollicité. Il n’a disputé que quelques minutes.
Arrivé du HUSA, Rabii Lafoui a rejoint le WAC en 1997 pour remporter, la saison d’après, la coupe du Trône. Son seul titre jusqu’à présent. Son compteur de buts compte 4 réalisations en 22 rencontres. Une moyenne qui le place loin derrière le buteur-maison, le canonnier Bencherifa ou encore Mabrouk. Selon un sondage effectué sur le site Internet du Wydad, Rabii Lafoui est le troisième meilleur joueur du club durant la phase aller, avec 961 voix, derrière Kadouri (837 voix) et Bencherifa (1319 voix). Mais il ne s’agit là que de la phase aller.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *