L’Allemagne en finale pour la sixième fois

L’Allemagne en finale pour la sixième fois

L’Allemagne s’est hissée pour la sixième fois de son histoire en finale de l’Euro, en battant la Turquie (3-2) au parc Saint-Jacques de Bâle au terme d’une demi-finale à rebondissements, mercredi 25 juin à Bâle.
La Turquie a cette fois marqué la première, mais elle n’a guère mené plus longtemps le score que lors de ses étourdissants renversements de situation des trois matches précédents. Bastian Schweinsteiger n’a mis que quatre minutes à répondre à Ugur Boral en première mi-temps.
Puis Miroslav Klose a donné l’avantage aux Allemands à la 79e minute, avant les deux buts de fin de partie.
Philipp Lahm, en partie responsable du deuxième but turc sur lequel il se fait dribbler par Sabri Sarioglu, était heureux d’avoir pu se rattraper en offrant la victoire aux siens.
«Je sais que je suis coupable, j’aurais dû faire une faute. C’est pour cela que je suis heureux d’avoir pu aider l’équipe plus tard», a-t-il déclaré.
De son côté, le sélectionneur turc Fatih Terim regrettait que son équipe se soit fait surprendre à la toute fin du match après être revenue au score.
«Si nous étions allés en prolongation, nous aurions pu gagner. Mais nous ne devrons jamais oublier que nous avons beaucoup donné au peuple turc. Nous aurions aimé lui offrir une finale. Nous n’en avons malheureusement pas été capables», a dit Terim. L’Allemagne jouera la finale, dimanche 29 juin à Vienne, pour tenter de décrocher une quatrième couronne européenne. Dans un match aussi chargé en émotion entre deux pays liés par l’Histoire et les migrations, les Allemands ont paru soudainement encombrés par leur statut habituel de favoris, encore accentué face à un adversaire décimé par les suspensions et les blessures. La disposition tactique de la Turquie, avec Mehmet Aurelio solidement installé entre deux lignes de quatre défenseurs et milieux de terrain, gêne considérablement la construction de leur jeu Mais l’Allemagne, triple championne du monde et d’Europe, n’est pas la Croatie. Et d’une montée rageuse, Lahm répond aux supporters allemands, qui avaient déployé en début de match une banderole avec l’inscription «Vienna», comme une invitation à une nouvelle finale pour l’Allemagne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *