L’Allemagne séduit, la Croatie gagne sans brio

L’Allemagne séduit, la Croatie gagne sans brio

L’Allemagne a justifié dimanche les attentes placées en elle en s’imposant 2-0 face à la Pologne pour prendre la tête du groupe B de l’Euro devant la Croatie, victorieuse de l’Autriche sur la plus petite des marques (1-0).
La première journée du groupe B aura donc été une copie conforme de celle du groupe A. En fin d’après-midi, l’un des pays hôtes, l’Autriche, a été battue par l’outsider croate comme l’avait été la Suisse la veille par la République tchèque, sur le même score de 1-0. Dans la soirée, l’un des favoris, l’Allemagne, l’a emporté sans trembler 2 à 0 comme avait su le faire le Portugal, samedi, contre la Turquie. Mais l’Allemagne, enthousiasmante et offensive, s’est certainement montrée encore plus impressionnante encore que les Portugais. Grâce à un doublé de son attaquant d’origine polonaise Lukas Podolski, qui a inscrit un but par mi-temps, les hommes du sélectionneur Joachim Löw ont battu leurs redoutables voisins polonais. Ces derniers, au vu des situations dangereuses qu’ils ont su se procurer, devraient avoir leur mot à dire pour la qualification pour les quarts de finale dans le groupe B. C’est un penalty concédé de Luca Modric dès la 4e minute qui a permis aux joueurs de Slaven Bilic de s’imposer mais, à l’image de la suisse, l’autre pays organisateur battue la veille sur le même score par la République tchèque, l’Autriche ne méritait pas de perdre le match. Secouée par cette rapide ouverture du score, la formation autrichienne avait du mal à se ressaisir. Alignant difficilement trois passes d’affilée, les Autrichiens voyaient sans cesse revenir le danger sur leur cage. Les Croates, qui avaient semblé marquer le pas en fin de première période, continuer de subir physiquement au retour des vestiaires. En difficulté au milieu de terrain, la Croatie voyait la menace autrichienne revenir sans arrêt vers sa surface de réparation. Heureusement pour elle, les Autrichiens étaient impatients dans la construction et défaillants dans la finition.
Les remplacements autrichiens dynamisaient leur attaque d’autant qu’il était évident que les jambes croates étaient bien lourdes. Le capitaine autrichien, Andreas Ivanschitz, frappait en dehors du cadre (70e) imité par Martin Harnik (78e). Le même décochait ensuite une reprise de la tête captée en deux temps par le portier croate Stipe Pletikosa (79e). La dernière occasion était autrichienne sur une tête décroisée de Roman Kienast qui fuyait le montant gauche (93e).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *