L’amnistie à la coréenne

Le gouvernement sud-coréen a décidé de saluer la performance de l’équipe nationale au Mondial de football en annonçant mardi l’amnistie pour 4,8 millions d’automobilistes coupables d’infractions mineures. La mesure, effective mercredi, effacera ainsi toutes les infractions mineures commises avant le 30 juin, c’est-à-dire le jour de la fin de la Coupe du monde co-organisée par la Corée du Sud et le Japon. Alors que la Corée du Sud n’a jamais remporté aucun match au cours de ses cinq participations précédentes, elle est, lors de cette édition, parvenue jusqu’au dernier carré du Mondial après avoir balayé le Portugal, la Pologne, l’Italie et l’Espagne, faisant jeu égal avec les Etats-Unis et ne s’inclinant qu’en demi-finale face à l’Allemagne.
«Cette amnistie est destinée à contribuer à l’ambiance festive créée autour de la performance légendaire réalisée à la Coupe du monde mais aussi pour aider les gens à faibles revenus à régler leurs problèmes après la suspension de leur permis», souligne le gouvernement dans un communiqué. C’est la deuxième amnistie du gouvernement du président Kim Dae-jung. La première, au début de 1998, avait concerné 5,3 millions d’automobilistes.
Les adversaires d’une telle mesure la dénoncent comme une faveur pré-électorale accordée aux électeurs avant les législatives partielles d’août prochain et de la présidentielle en décembre. Le mandant unique de cinq ans de Kim Dae-jong s’achève en février et la Constitution lui interdit de se représenter.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *