Lance Armstrong intouchable

Lance Armstrong intouchable

Entre les Alpes et les Pyrénées, le Danois Jakob Piil a signé de sa griffe le centenaire du Tour de France en remportant mardi à Marseille la dixième étape de la prestigieuse compétition cycliste. Le public marseillais, venu en foule assister à cette première arrivée du Tour depuis dix ans, a pu admirer la ténacité de ce coureur qui a offert à son pays la première victoire d’étape depuis le départ du Tour de France, et ce au terme d’une longue échappée sous le soleil du Midi. Le héros de cette journée caniculaire en Provence où la température a flirté avec les 37-38 degrés n’a pas attendu les dernières étapes. Il a sauté dans l’échappée qui a pris corps 16 kilomètres après le départ de Gap et a vite creusé l’écart du reste du peloton. Cette avance augmentait au fur et à mesure pour atteindre 24 min 10 sec au Km 157. Gêné lors du sprint final par l’Italien Fabio Sacchi, candidat lui aussi à son premier succès d’étape dans le Tour, le Danois a pourtant eu le dernier mot en le débordant dans les cinquante derniers mètres. «Maintenant, je sais comment faire dans ce genre de sprint», reconnaissait Jakob Piil, tout sourire de ce premier succès dans le Tour acquis à l’âge de 30 ans. Et d’ajouter : «Même dans un petit groupe, c’est difficile de me battre au sprint». Un incident à signaler en queue de peloton. Le coureur espagnol Alberto Lopez de Munain de l’équipe Euskaltel a heurté un jeune spectateur qui s’était avancé sur la route. Le jeune homme n’a été victime que de blessures superficielles mais a été conduit à l’hôpital pour des radios de contrôle. Le coureur a repris la course après avoir été soigné par les médecins du Tour pour des plaies au côté gauche. L’Américain Lance Armstrong conserve son maillot jaune de leader. Le plus sérieux prétendant au titre possède 21 secondes d’avance sur son poursuivant immédiat, le Kazakh Alexandre Vinokourov. Arrivés à mi-Tour, les 171 coureurs encore en lice se sont reposés hier à Narbonne. Une première des deux journées de repos qui tombe à point. Ce jeudi, le Tour arrive sur la piste de l’aérodrome de Montaudran à Toulouse, terme de la onzième étape longue de 153,5 kilomètres. Le parcours traverse le Minervois et le Lauragais en passant par Carcassonne, au pied de la Cité médiévale admirablement conservée. Il rejoint ensuite la capitale historique du Languedoc, déjà ville-étape de la première édition en 1903. L’arrivée aura lieu sur la piste d’essais d’Air France, où s’envolèrent les Caravelles, Concorde et autres Airbus. Une arrivée à valeur de symbole dans la capitale européenne de l’aéronautique et de l’espace. Les sprinteurs disposent pour s’expliquer d’une longue ligne droite finale de 1200 mètres (9 mètres de large).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *