L’appel de Mourhit mis en délibéré

Le comité d’appel de la Ligue belge francophone d’athlétisme devrait statuer dans «un délai raisonnable», sans doute avant la fin du mois de novembre courant. Le 3 mai dernier, deux jours avant le championnat du monde de semi-marathon à Bruxelles, Mourhit avait été contrôlé positif à l’érythropoétine (EPO) et à un produit masquant, le furosémide. La Fédération internationale d’athlétisme avait suivi la proposition de la LBFA et avait suspendu pour trois ans le double champion du monde de cross-country (2000 et 2001).
Contestant les résultats de ces tests et les conditions dans lesquelles ils ont eu lieu, l’athlète réclame une nouvelle expertise et la suspension de la sanction jusqu’à ce qu’une décision définitive soit prise dans cette affaire.
Rentré du Maroc dimanche, Mourhit a été entendu lundi sur les circonstances dans lesquelles le contrôle avait été effectué de même que sur ses analyses sanguines annuelles, ainsi que leur teneur. A l’appui de sa requête, Mourhit, qui était assisté de Maîtres Luc Misson et Patrick Mbaya, a exposé devant les membres du comité d’appel les circonstances dans lesquelles le contrôle avait été effectué de même que ses analyses sanguines annuelles et leur teneur. Les conseils du triple recordman d’Europe (3000, 5000 et 10.000 m) ont plaidé à cet égard le peu de fiabilité à accorder actuellement aux contrôles EPO. Ils ont mis également en doute la compétence du comité et de la Ligue belge francophone d’athlétisme (LBFA) car la loi belge du 2 avril 1965 spécifie que le dopage est une infraction pénale et invoqué des considérations de forme et des entraves au droit de travail.
La décision de suspension de Mourhit pour trois ans avait été adoptée, le 4 novembre, par la commission anti-dopage de la LBFA avant d’être entérinée par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF). Au cas où la décision en appel, attendue avant la fin du mois, ne satisferait pas l’athlète, il pourrait alors porter plainte auprès du tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne.
La sentence du TAS sera alors définitive et sans appel comme il est de règle pour une procédure d’arbitrage. Mourhit possède un palmarès des plus impressionnant. Double champion du monde de cross-country (2000 et 2001), il détient le record d’Europe du 3.000m (7:26.62 minutes), du 5.000m (12:49.71) et du 10.000m (26:52.30). Né le 10 octobre 1970 à Khouribga, et naturalisé belge en juillet 1997, il avait aussi décroché la médaille de bronze sur le 5.000 m des Championnats du monde à Séville en 1999, et l’argent du 3.000m des Championnats du monde en salle à Lisbonne en mars 2001.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *