L’arbitrage contesté par le WAC

C’est à un match de football pas comme les autres que l’on a eu droit hier au Complexe Sportif Mohammed V et qui a opposé le WAC de Casablanca à la Renaissance Sportive de Settat. Un match comptant pour la 17e journée, mais qui s’est joué sous la pression de la 20e journée. Une équipe de Wydad qui voulait, coûte que coûte, empocher les trois points de victoire pour rester dans la course pour le titre et une équipe de RSS qui a fait le déplacement à Casablanca avec l’intention de ne pas lâcher de points au dauphin. En plus de ces vingt-deux acteurs, qui ne se sont pas faits de cadeaux, il y en avait un vingt troisième : l’arbitre. Et il était la vedette de cette soirée.
Le public des Rouge et Blanc, certes peu nombreux, mais il n’a pas passé inaperçu avec ses sifflets, ses propos indécents…
À l’origine de tout cela, l’expulsion dès la première demie-heure de jeu du joueur Wydadi, Badr Kadouri. Une décision que les dirigeants du WAC ont jugée injuste. L’entraîneur français, qui s’est laissé emporté par sa colère, a qualifié le football marocain de football comique. Pis encore, ce dernier a écopé d’un carton rouge pour suivre le reste du match dans les tribunes au côté du président du club, Naserddine Doublali.
Les Rouge et Blanc ont également contesté la décision de l’arbitre d’avoir fermé les yeux sur un penalty. La rencontre s’est achevée sur le score nul et vierge de 0-0. Les Settatis, bien regroupés en défense, ont réussi à neutraliser les casablancais.
En deux matches, le WAC n’a décroché que deux points pour rester à cinq longueurs du Hassania d’Agadir qui recevra samedi prochain le FUS. Une occasion pour les Gadiris de creuser encore une fois l’écart.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *