L’arbitrage déjà dans le collimateur

La contestation des décisions des arbitres est devenue monnaie courante lors des journées du championnat national. Mais cette fois-ci, elle s’est manifestée dès la première journée du championnat.
Entamant la compétition du GNF I sur une défaite face au nouvellement promu, le Chabab de Mohammédia (1-0) dimanche dernier, le Kawkab de Marrakech revient sur la scène footbalistique nationale. Un communiqué a en effet été adressé par ce club à la Commission centrale d’Arbitrage, relevant de la Fédération Royale Marocaine de Football, protestant sur la qualité de l’arbitrage.
Le Club marrakchi refuse cette fois-ci, que les arbitres Guezzaz et Ramsis soient désignés pour toute rencontre dont le club ferait partie ou dont le résultat le concernera directement. Ce même arbitre Guezzaz, ajoute le communiqué, a été l’objet de «réserves émises par le club tunisien de l’Espérence concernant sa prestation en compétition africaine». Le ton est sec. Les protestations enregistrées lors de la saison écoulée, n’ayant visiblement, selon le communiqué, eu aucune suite, le KACM s’est « vu dans l’obligation de les reformuler», et ce, une journée à peine après le début du championnat. Les dirigeants marrakchis énumèrent plusieurs cas de traitements «discriminatoires» de la part des arbitres. «La saison dernière, l’arbitre Cherhabil refuse un projet de but au WAC. Quelques jours après, l’arbitre Guezzaz refuse au KACM non pas un projet de but, mais un but bel et bien réalisé» souligne le communiqué. Autre «bavure» retenue cette fois-ci contre l’arbitre Ramsis, le 25 août dernier à El Jadida, où «un but imaginaire» avait été accordé aux dépens du KACM, ajoute le communiqué.
Un mois plus tard, ce même Ramsis «prive le club d’un penalty, et ce après avoir refusé de protéger les joueurs marrakchis contre les agressions physiques et verbales des joueurs adverses». Le club de la ville ocre condamne également les «très nombreuses erreurs d’incompétence ou de manque d’expérience».
Il estime qu’il est absolument «inacceptable» que dans une même compétition, et dans une même division, «l’on opère des calibrages d’arbitres, et que l’on voue certains clubs à souffrir des dégâts des référés réputés en formation». «L’énumération des cas déplorables peut être longue, et nous ne sommes certes pas les seules victimes, mais nous ne pouvons que nous élever avec la dernière énergie contre ces agissements empreints de partialité flagrante et de partis-pris exécrables, agissements qui aggravent la situation périlleuse de bon nombre de nos clubs (…) », ajoute le communiqué du KACM. «Le GNF I n’est pas le terrain indiqué pour l’apprentissage de ces arbitres», poursuit le communiqué, qui ajoute que ces «agissements» pourraient ternir l’image de l’arbitre marocain à l’échelle continentale et internationale, tant entretenue par feu Saïd Belkola.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *