L’ASS proteste auprès de la FRMBB

En déplacement à Tanger pour affronter l’équipe locale de l’IRT, pour le compte de la 18ème journée du championnat national de Basket-ball disputée samedi dernier, l’ASS n’a pas terminé son match.
À quelques secondes du coup de sifflet final, alors qu’ils étaient menés au score (56-53), les Slaouis ont quitté le terrain en guise de protestation contre l’arbitre du match, M. Chelif. Et pour cause : ce dernier avait sifflé une faute anti-sportive contre un joueur de l’IRT. Malgré plusieurs tentatives pour ramener les joueurs Slaouis à la raison, ces derniers ont persisté, ce qui a obligé l’arbitre à siffler la fin de la partie.
«Je vais établir mon rapport avec celui du commissaire du match et c’est à la FRMBB de prendre la décision qui s’impose», avait déclaré M. Chetif juste après la fin de la rencontre. Pour M. Redouane Nejjar, secrétaire général adjoint de l’ASS, c’est une autre version des faits.
«L’arbitre n’était pas au niveau. Les joueurs tangérois ont fourni un jeu agressif, comme s’il s’agissait d’un match de hand-ball, sans que cela ne fasse réagir ce dernier. Je dirais que nous avions, ce jour-là, un adversaire de plus, l’arbitre.», explique celui-ci. Et ce n’est pas tout. Selon ledit responsable, le parti pris de l’arbitre n’est que la goutte qui a fait déborder le vase. Non seulement les joueurs et responsables de l’ASS ont été mal accueillis, mais aussi traités comme s’ils étaient venus d’une autre planète. «D’abord, avant le coup d’envoi du match, on nous a fait passer l’hymne national.
Et pendant le match et à chaque fois qu’on menait au score, le public commençait à nous jeter des pierres, des bouteilles et des pièces de monnaie. Sans oublier les propos indécents et les injures dont nous avions fait l’objet. Je ne sais pas pourquoi on nous a fait ça. Alors que lors du match aller, tout s’est bien passé, en dépit de notre défaite à domicile», tient à souligner ce dernier. Écoeurés et blessés dans leur fierté, les dirigeants de l’ASS ont décidé d’envoyer une lettre de protestation à la FRMBB pour faire part aux responsables fédéraux de la grosse balle orange des conditions antisportives dans lesquelles s’est déroulée cette rencontre.
«Outre cet incident, le terrain sur lequel s’est disputé la rencontre ne répondait pas aux normes définies pour le basket-ball », fait-remarquer M. Nejjar. Le dernier mot revient, donc, à la fédération et c’est à elle de trancher dans cette affaire. Si le club tangérois a gagné sur le terrain, il n’en demeure pas moins que le match pourrait être rejoué, à moins que la fédération ne décide la suspension du terrain de l’IRT pour quelques matchs.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *