L’ASS se sépare de son entraîneur

L’ASS se sépare de son entraîneur

Confronté depuis plusieurs semaines à de vives tensions au sein du club de l’AS de Salé (ASS), section basket-ball, l’entraîneur Saïd El Bouzidi a préféré jeter l’éponge. Sa démission, annoncée lundi, a été acceptée par le club qui n’a pas tardé à exprimer « son regret » de voir M. El Bouzidi mettre fin à son aventure avec l’équipe slaouie.
Un divorce brusque, certes, mais nécessaire. C’est en tout ce qu’a expliqué le jeune entraîneur. «C’était difficile comme décision, mais il n’y avait malheureusement pas d’autre issue. L’AS de Salé était pour moi plus qu’un simple club, c’était une famille. Lorsque les conditions d’un travail sain ne sont plus réunies, je ne vois pas comment continuer ? J’ai donc préféré partir en gardant la tête haute», a-t-il déclaré à ALM.
Abderraouf Bentaleb, secrétaire général du club de l’ASS, a, pour sa part, affirmé que : «La démission de Saïd El Bouzidi ne m’a vraiment pas surpris. C’est un très bon entraîneur. Il a fait beaucoup de chose pour le club. Sur ce point, personne n’oserait dire le contraire. Mais, parfois dans la vie, il faut savoir tourner la page et penser à une rupture. C’est ce qu’a fait M. El Bouzidi».
Pour M. Bentaleb, ce divorce n’est que le résultat de désaccords entre l’entraîneur et ses joueurs. «Cela fait un bout de temps que le courant ne passe plus entre Saïd El Bouzidi et ses joueurs. Je ne dis pas qu’ils ont fait preuve de manque de discipline envers lui, non, loin de là. M. El Bouzidi a passé beaucoup de temps à la tête de l’ASS. Aujourd’hui, l’équipe a besoin de changement», a précisé Abderraouf Bentaleb. 
Une explication que Saïd El Bouzidi réfute catégoriquement. Le coach dément qu’il y ait un quelconque désaccord entre lui et les joueurs. Pour lui, il s’agit plutôt de tensions avec les dirigeants du club.   
«Il y a plusieurs dirigeants qui pensent qu’en recrutant des joueurs talentueux, l’ASS pourrait vaincre ses adversaires avec un grand écart de points. En tant qu’entraîneur, je ne partage pas cet avis. Une équipe est forte lorsque ses éléments sont unis. Et non lorsqu’elle contient des super-stars», a-t-il expliqué.
L’ASS occupe, actuellement, une place confortable au championnat national de basket-ball de première division.
L’équipe de Salé, qui n’est qu’à un point du leader, le Moghreb de Fès, a procédé à plusieurs recrutements. Parmi les stars ayant regagné les rangs de l’ASS figure l’international Zakaria Mesbahi.
«Certains dirigeants veulent, par exemple, voir Zakaria Mesbahi marquer 20 points par match. Ce n’est pas possible. Le basket-ball est un jeu collectif. Un basketteur ne peut être productif que lorsqu’il est bien intégré dans l’équipe»,  poursuit M. El Bouzidi.
Le coach démissionnaire est provisoirement remplacé par son adjoint, Driss Houari, qui pourrait entraîner l’équipe d’ici la fin de la saison. «Pour l’instant, on n’est pas encore entré en contact avec d’autres entraîneurs. Mais je pense que Driss Houari va être à la hauteur», a souligné Abderraouf Bentaleb.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *