L’Atletico Madrid met fin à sa malédiction

L’Atletico Madrid met fin à sa malédiction

L’Atletico Madrid, catalogué «serial loser» du football espagnol, a remporté son premier trophée depuis 1996 en venant à bout (2-1 après prolongation) des courageux Anglais de Fulham dans la finale de la première édition de l’Europa League, mercredi à Hambourg. Dans cette finale inattendue et quelque peu improbable entre Fulham, club sans pedigree et l’Atletico, en quête de son glorieux passé, ce sont les Espagnols qui prenaient le meilleur départ avec Diego Forlan dont la frappe heurtait le poteau gauche de Schwarzer (11). Et c’est encore l’attaquant uruguayen qui avait le mot de la fin en inscrivant le but d’une retentissante victoire à la 116e minute au terme d’un match échevelé. Les Madrilènes, beaucoup plus adroits techniquement à l’image de Sergio Agûero, prenaient vite leurs aises, notamment sur le flanc gauche où l’Argentin malmenaient la défense de Fulham, mais à deux reprises (23 et 26), ses centres en retrait ne trouvaient pas de destinataire. L’Atletico concrétisait sa nette domination à la 32e avec beaucoup de réussite. Reyes, vieille connaissance du Championnat d’Angleterre, trouvait juste à l’entrée de la surface de réparation Simao qui servait Agûero dans le dos, mais l’Argentin, gendre de Diego Maradona, parvenait tout de même à tirer. Sa reprise était détournée par un défenseur de Fulham, mais arrivait dans les pieds de Forlan, qui trompait Schwarzer. L’avantage des Madrilènes ne dura que cinq minutes: alors que Bobby Zamora s’ouvrait le chemin du but, mais tardait trop pour tirer, les Londoniens récupéraient le ballon et Simon Davies égalisait d’une superbe demi-volée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *