Le Barça dominé le Réel

Le Barça dominé le Réel

Devant plus de 90 000 socios, le FC Barcelone, mené par sa star brésilienne Ronaldinho, a remporté haut la main le «clasico» face au Real Madrid, samedi soir au Neu Camp, sur le score fleuve de 3 à 0. Véritable démonstration de force de la part des hommes de Frank Rijkaard, battus la semaine dernière sur le terrain de Betis Séville. Même avec toutes ses vedettes, Ronaldo, Raul, Figo, sifflés durant toute la rencontre, Zidane, Roberto Carlos…le club meringue n’a rien pu faire face au rouleau compresseur des coéquipiers de Xavier. Grâce à cette belle victoire, le FC Barcelone a porté son avance en tête du championnat d’Espagne de football à sept points lors des matches avancés de la 12ème journée de la Liga. `
Avec un jeu léché et une maîtrise presque totale du ballon, le FC Barcelone a aisément battu le Real Madrid (3-0), dominant la rencontre dès les premiers instants. Le meilleur buteur de la Liga, le Camerounais Samuel Eto’o, qui compte à son actif 10 buts, a ouvert la marque à la 29ème minute en profitant d’une énorme erreur du défenseur brésilien Roberto Carlos.
Un quart d’heure plus tard, le Néerlandais Giovanni Van Bronckhorst a doublé la mise au terme d’une superbe action collective qu’il avait lui-même amorcée et relayée par Ronaldinho et Deco.
En deuxième période, Ronaldino a inscrit le score final en transformant en force un penalty obtenu par Eto’o après une chevauchée de 50 mètres. Valence, 4ème du championnat, et le Deportivo La Corogne, 6ème, se sont, quant à eux, rassurés en allant l’emporter sur le même score de 2 à 0 à l’extérieur, respectivement à Malaga et Villarreal. Valence, champion d’Espagne en pleine crise de confiance depuis quelque temps, a enfin renoué avec le succès grâce à une difficile victoire à Malaga. Corradi a été le premier à ouvrir le bal avec beaucoup de réussite sur une erreur de la défense andalouse couplée à une possible faute longtemps discutée par les joueurs de Malaga.
En deuxième période, Xisco a mis Valence à l’abri d’un éventuel retour des locaux après une belle action de l’Argentin Pablo Aimar (50e).
À Villarreal, le Deportivo, également en pleine crise de confiance, s’est quelque peu rassuré sur son niveau avec un Juan Carlos Valeron de nouveau aux manettes. L’Espagnol qui a perdu sa place en équipe nationale a signé deux passes décisives pour Diego Tristan (31) et Luque (60), auteur d’un fantastique lob dans sa course et sans contrôle. Dimanche, l’autre club de Barcelone, l’Espanyol peut ravir la deuxième place au Real à condition de battre le FC Séville en Andalousie.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *