Le Bayern champion virtuel, Ribéry héros bien réel

A quatre journées du terme de la saison, le Bayern compte douze points d’avance sur Brême et Schalke 04, respectivement 2e et 3e avec le même nombre de points (54).
Pour abandonner le titre, les Bavarois devraient enchaîner quatre défaites alors qu’ils n’ont subi que deux revers cette saison. Dans le même temps, il faudrait que leurs deux derniers poursuivants réalisent un sans-faute. Les spectateurs de l’Allianz-Arena ne s’y sont pas trompés: au coup de sifflet final, ils ont longuement acclamé leur équipe qui a fait un tour d’honneur, avec au premier rang, Ribéry, héros de l’après-midi. Ménagé pendant une heure de jeu dans la perspective de la demi-finale retour de la Coupe de l’UEFA, jeudi contre le Zenit Saint-Pétersbourg, l’ancien Marseillais a balayé avec deux buts fulgurants en deux minutes les rares doutes subsistant sur l’issue de la saison. Rentré alors que son équipe menait 2 à 1, Ribéry a assommé Stuttgart d’un tir de 25 m en pleine lucarne droite. Il a porté le score à 4-1 quelques secondes plus tard avec un ébouriffant slalom dans la défense de Stuttgart, dépassée. Acclamé aux sons de la chanson de Joe Dassin «Aux Champs-Elysées», l’international français est définitivement rentré dans le panthéon bavarois. Le Bayern, leader du championnat depuis la 1re journée, peut définitivement décrocher le titre dimanche prochain à Wolfsburg, où le point du match nul lui suffira. Les Bavarois peuvent même être sacrés sans jouer, dès samedi, si Brême et Schalke 04 ne gagnent pas respectivement contre Cottbus et Hanovre. «Il ne peut plus rien nous arriver, le titre de champion est dans la poche», a assuré Ottmar Hitzfeld, le toujours très prudent entraîneur allemand. «Personne au monde n’arrivera à nous prendre ce titre», a renchéri Uli Hoeness, le manageur général du club bavarois, tout en admiration devant «l’extraordinaire Ribéry». S’ils veulent croire au titre, Brême et Schalke 04 doivent gagner tous leurs matches, ce qui ne leur garantirait même pas d’être sacré, puisque la différence de buts est largement favorable aux Bavarois (+41, contre +21 à Brême et +17 à Schalke 04). Il s’agirait du 21e titre de son histoire, conquis après une campagne de recrutement sans précédent avec 70 millions d’euros dépensés à l’intersaison pour acquérir Luca Toni, auteur du premier but dimanche, son 21e en championnat, Ribéry et Miroslav Klose.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *