Le Cameroun préserve sa couronne

Ils étaient beaucoup à parier sur la victoire du Cameroun en finale de la coupe d’Afrique des nations à Bamako. Et ils ne se sont trompés ni d’adresse, ni de pronostics. Même si ça a duré plus de 120 minutes.
Dimanche dernier, les Africains, et le reste du monde aussi puisque la 23e édition a été très médiatisée, ont eu droit à une très belle finale de la CAN 2002 entre les deux mondialistes, le Cameroun et le Sénégal.
Mondialistes et ce à double titre. D’abord, parce que les deux équipes ont réussi à décrocher leurs billets pour la prochaine coupe du monde qui aura lieu au Japon et en Corée du Sud, mais aussi, et surtout, parce qu’elles ont fourni une prestation qui n’a rien à envier aux grandes écoles de football mondial ! Au stade du 26-mars de Bamako, par une chaleur torride et devant plus de 50 000 spectateurs, les Lions Indomptables ont réussi à préserver leur couronne et par la même occasion égaler le record détenu avant par l’Egypte et le Ghana. En enlevant leur quatrième CAN, cette fois contre le Sénégal aux tirs au but (3-2), les hommes de Winfried Schaefer ont inscrit leurs noms en lettres d’or dans les annales du football africain. C’est la première fois depuis 1965 et le doublé du Ghana qu’une équipe remporte ce titre pour la deuxième fois consécutive.
Winfried Schaefer, entraîneur du Onze camerounais, en gardera de beaux souvenirs. «Les deux meilleures équipes du tournoi étaient en finale. Cela a été un match intéressant, avec des occasions ratées de part et d’autre. J’étais un peu nerveux quand nous avons raté des occasions. Mais je ne me suis pas senti nerveux quand nous avons raté notre premier tir au but car je savais qu’Alioum en arrêterait quelques-uns ». Comme l’histoire se répète, la finale de la CAN 2002 a connu le même scénario que sa précédente. Il a fallu attendre l’épreuve des tirs au but pour que les coéquipiers de Patrick Mboma puissent s’imposer et s’adjuger le titre du plus prestigieux événement sportif du continent africain. Il faut dire que les Lions de « Téngara » n’étaient pas dans leur meilleur jour.
Le Sénégal, qui disputait sa première finale, a tenu bon physiquement tout au long du match et a même fait jeu égal à un certain moment, malgré les prolongations qu’il a disputées contre le Nigeria jeudi. À l’épreuve des tirs au but, Moustapha Faye et le capitaine Aliou Cissé ont échoué devant le gardien camerounais, Alioum Boukar. Idem pour El Hadji Diouf, qui a donné du fil à retordre à la défense adverse sans pour autant l’inquiéter. Cette finale sans but a été à l’image d’une CAN 2002 assez défensive où seuls 48 buts ont été marqués en 32 matches. Au Mali, les Lions Indomptables ont joué six matches, soit 570 minutes, sans encaisser le moindre but. Le Lion Blond y est pour beaucoup !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *