Le casse-tête de Cuelho

A moins d’un mois et demi du début de la Coupe d’Afrique des Nations, qui aura lieu au Mali, les choses ne se précisent pas encore pour l’entraîneur national Humberto Cuelho. Il paraît que le sélectionneur national a du pain sur la planche pour trouver les Lions en forme qui défendront les couleurs nationales. La dernière liste rendue publique, jeudi dernier, par le coach portugais, en prévision du match amical Maroc-Mali le 12 courant au complexe sportif de Settat, est presque la même que celle établie avant la rencontre amicale qui a opposé les Lions de l’Atlas à la Zambie. Sauf qu’on note ici le retour des pros qui ont constitué l’ossature du Onze national durant les phases éliminatoires de la Coupe du Monde. Pour ce deuxième test, le sélectionneur national a convoqué 24 joueurs dont six évoluent en championnat national. Autrement dit, le sélectionneur national a fini par opter, comme ses prédécesseurs les Henri I et II, pour la formule des professionnels. Et ce n’est pas un hasard s’il a choisi, il y a quelques semaines, la Hollande comme lieu de concentration. C’était beaucoup plus pour superviser de près nos professionnels dans le Championnat hollandais que pour des considérations climatiques. Des éléments comme Adil Ramzi (PSV), Faouzi Brazi (FC Twente), tout le monde les connaît. Il les connaît même très bien. La seule nouveauté en provenance des Pays-Bas est le jeune attaquant de Sparta Rotterdam Noureddine Boukhari que le public marocain a eu l’occasion de découvrir lors de la rencontre qui a opposé le Onze national à la Zambie. Dans le pays des champions du Monde en titre, M. Cuelho a fait appel aux services d’un autre jeune joueur, en l’occurrence Moncef Zerka de Nancy qui n’a pas encore montré ses grandes potentialités. Contrairement à Akram Roumani (Genk) qui a fait ses preuves lors des derniers matchs préparatifs et dont on dit qu’il est le successeur du vétéran Haddrioui. Quant à Tarik Chihab, ex-joueur du Chabab de Mohammédia et actuellement, sociétaire de FC Zurich, il a été retenu pour la première fois. Pour ce qui du chapitre des locaux, c’est la première fois aussi qu’on fait appel à Abderrahim Chkilit (MAS). Le reste de l’effectif n’a pas besoin d’être présenté (Naybet, Chippo, Safri, Bassir, Fouhami, Fahmi, Amzine, Camatcho, Benmahmoud, Ouaddou…). Il est prévu que l’équipe nationale disputera deux autres matches amicaux. Le 12 janvier, le Onze national jouera contre l’Angola, avant d’affronter, le 15 du même mois, la Gambie. Ce sera le dernier test pour l’équipe nationale avant d’entamer la Coupe d’Afrique des Nations. Alors que la liste définitive des Lions de l’Atlas n’a pas été encore arrêtée, d’autres pays africains qualifiés pour la CAN ont déjà affûté leur automatisme avec un effectif régulier. Cuelho risque de s’embourber s’il continue à essayer de nouveaux joueurs alors que le compte à rebours a déjà commencé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *