Le champion en titre n’aura plus de privilège

«Nous avons pris une décision historique aujourd’hui, a clamé Sepp Blatter, le président de la FIFA, au Comité exécutif réuni vendredi à Busan, en Corée du Sud. Le vainqueur de la Coupe du monde 2002 ne sera pas qualifié d’office pour le Mondial 2006 ». Une mesure historique en effet, puisque que pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du monde de football, le tenant du titre ne se verra pas invité d’office pour l’édition suivante. Conséquence immédiate : le champion du monde ne sera donc pas contraint de disputer une série de matches amicaux durant les deux années précédant le rendez-vous, mais au contraire, devra en passer par les éliminatoires classiques. De plus, cette disposition rééquilibrerait la donne sportive en obligeant le champion en titre à remettre d’emblée son trophée en jeu. Interrogé par le quotidien L’Equipe, Michel Platini, qui a assisté à Busan au tirage au sort du Mondial 2002, s’est déclaré favorable à cette nouvelle disposition. «Je serais assez favorable à l’idée que le vainqueur de la Coupe du monde dispute les éliminatoires, a précisé le conseiller de Sepp Blatter. Comme, en général, l’ossature de l’équipe championne du monde reste en place un moment, elle n’aurait pas trop de difficultés à se qualifier ». Il semble que le conseiller spécial présidentiel ait été entendu.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *