Le choc des anglais aux quarts de finale

Le Liverpool FC a fait brûler l’encens des grands soirs en arrachant sa première qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions depuis 1985 grâce à sa victoire 2-0 sur l’AS Rome. La tension était à son maximum mardi dernier à Anfield Road.
Les hommes de Phil Thompson y ont joué leur avenir en Champions League face aux champions d’Italie, l’AS Rome. Devant 40.000 supporters anglais déchaînés, Marcos Assunçao a eu le malheur de commettre une faute sur Danny Murphy en pleine surface. Une opportunité de penalty que Litmanen n’a pas laissé passer pour ouvrir le score. Il fallait attendre la seconde période et un nouvel envol de Heskey pour libérer définitivement Liverpool. Au grand bonheur de Gérard Houllier, sous le regard duquel Les Reds ont évolué, et qui a signé présent sur le banc d’Anfield Road pour la première fois depuis son opération du coeur en octobre.
Les British sont rejoints par le FC Barcelone, vainqueur de Galatasaray à Istanbul 1-0. La Roma, en tête du groupe B avant l’ultime journée de la seconde phase, est éliminée, comme Galatasaray.
Derniers de ce même groupe avant la rencontre, les Anglais confirment leur statut de bête noire de la Roma. L’année dernière, les hommes de Gérard Houllier et Phil Thompson (en charge de l’équipe depuis octobre), avaient éliminé la bande à Capello en quarts de finale de la Coupe de l’UEFA. En 1984, les Reds avaient remporté leur dernière Coupe d’Europe des clubs champions en battant les Romains en finale aux tirs au but.
Deux buts d’écart, Liverpool avait son destin en main, d’autant plus que le Barça avait de son côté marqué à Istanbul grâce à Luis Enrique quelques minutes auparavant. Les Espagnols, à la peine en Liga, terminent premiers du groupe B devant Liverpool, tandis que la Roma, troisième, va pouvoir se concentrer sur la quête d’un deuxième titre consécutif en série A. Dans le groupe A, Manchester United a pris la première place à la faveur de sa victoire nette et sans bavure 3-0 à Porto face au Boavista.
Laurent Blanc, Ole Gunnar Solskjaer et David Beckham sur penalty ont été les buteurs de la soirée. Le Bayern Munich, qui était qualifié avant la rencontre, a battu (2-1) la classe biberon du FC Nantes qui avait ouvert la marque en seconde période par Hasan Ahamada avant que Jens Jeremies n’égalise quelques instants plus tard et que Claudio Pizarro ne donne la victoire aux siens.
À rappeler que le Real Madrid et le Deportivo La Corogne étant déjà assuré de poursuivre l’aventure dans les quarts de finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *