Le CIO commence à examiner le coût et la complexité des jeux olympiques

Le coût d’organisation des jeux avoisinant aujourd’hui 2 milliards de dollars (euros) pour l’édition d’été et 1 milliard d’usd (eur) pour l’édition d’hiver, et le nombre de participants accrédités dépassant les 200.000, le président du CIO, Jacques Rogge, a créé la «commission d’étude des jeux olympiques».
Cette commission est chargée d’effectuer une étude complète de tous les aspects des jeux et de proposer des changements qui permettront aux futurs pays et villes hôtes de mieux gérer la manifestation sportive la plus importante du monde, indique le communiqué.
Présidée par le membre du CIO le canadien Richard Pound, la commission a commencé à passer en revue des données telles que le nombre de participants accrédités, les finances, la technologie, le marketing, les sites sportifs et autres installations, la presse et la radio-télévision. Ces données ont été examinées au cours des derniers mois, depuis la première réunion de la commission qui s’est tenue à Salt Lake City (Etats-Unis) au début de l’année, avant les jeux olympiques d’hiver. Une attention particulière a été portée aux suggestions reçues par l’intermédiaire du site web du CIO www.olympic.org où, depuis mai, des athlètes, des amateurs de sports, des officiels sportifs ou encore des universitaires ont soumis leurs idées.
La commission rédigera un rapport complet pour la 115e session du CIO qui se tiendra à Prague en juillet 2003 et présentera un rapport intérimaire lors de la réunion de la commission exécutive en août. Des questions d’ordre structurel et relatives à la charte olympique seront discutées lors de la 114e session du CIO à Mexico en novembre s’il est possible que certaines suggestions soient prises en considération dès les jeux d’Athènes en 2004, la plupart des recommandations de la commission prendront effet à partir des jeux d’hiver de 2006 à Turin (Italie). Au sujet des travaux de la commission, le Dr Rogge a déclaré : «la commission d’étude des JO s’est lancée dans un formidable défi, mais il est essentiel que tous les membres de la famille olympique, et les partenaires du mouvement olympique, aient le courage de prendre les décisions qui s’imposent pour veiller à ce que les jeux olympiques, tout en restant l’événement sportif le plus important du monde, soient gérables».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *