Le classique Bidaoui

Le Wydad vient de subir sa toute première défaite de la saison. Le Raja, quant à lui, a mis fin à une série d’insuccès en remportant son match contre les FAR par deux buts à zéro. Deux nouvelles donnes qui interviennent à une semaine avant la grande rencontre entre les deux équipes. Difficile de faire des pronostics pour un match qui ne manquera pas d’être à la hauteur de ses protagonistes. Le Raja semble plus que jamais déterminé à tourner la page et marquer un nouveau départ. L’espoir est de mise pour les Rajaouis, qui ont dû subir un passage à vide depuis le début de la saison. Les départs de joueurs de grand talent tels que Karkouri, Nejjari, Sefri ou Lembarki a fait en sorte que l’équipe est devenue moins performante qu’avant. La démission de Fethi Jamal et les mauvais résultats, accumulés au fil des journées avaient plongé l’équipe dans le marasme. La colère du public avait atteint son paroxysme. Les responsables, eux, semblaient ne plus savoir où donner de la tête. Trois entraîneurs ont été essayés depuis le début de la saison. Cependant, les résultats se sont longtemps fait attendre. Pris à partie par un public coléreux, et de peur que les choses n’empirent, les dirigeants se sont tournés vers l’entraîneur fétiche des Rajaouis, l’Argentin Oscar Fullone. Un retour qui n’a pu avoir lieu étant donné le contrat qui lie l’entraîneur à l’équipe nationale du Burkina Fasso et au Club libyen d’Al Ahly et ce, pour une durée de deux ans. Mais le déclic psychologique que l’on attendait du retour d’Oscar a fini par avoir lieu… sans lui. Par ailleurs, La chute du WAC a permis au Hassania d’Agadir, vainqueur de la Renaissance de Settat, de revenir à la charge lors de la dernière journée. Les malheurs des uns font les bonheurs des autres. Les deux équipes se partagent désormais le fauteuil de leader avec 24 points. Le Wydad a subi la loi du terrain à Rabat face à un FUS des grands jours et un Bidoudane qui s’affirme de journée en journée. La défaite des Rouge et Blanc ne saurait pour autant entamer le mérite et le bon parcours de l’équipe. Le Wydadis qui n’avaient jusque là essuyé aucune défaite, ont été sacrés comme la meilleure formation de cette première partie du championnat et ne compte pas s’arrêter là. Solides mais uniques leaders, les protégés de Ladislas Lozano auront fort à faire pour mieux se positionner par rapport au Hassania. Le WAC dispose toujours d’un avantage, celui du meilleur goal-average. L’aventure des deux « frères ennemis » continue dans un Championnat où rien n’est encore perdu. Le suspense ne manquera pas d’être au rendez-vous pour leur prochaine confrontation. Il y aura de l’électricité dans l’air.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *