Le CODM champion du Maroc

C’est dans une atmosphère surchauffée par plus de 1500 spectateurs hystériques que s’est déroulée, samedi, le match de la saison comptant pour la dernière journée du championnat national de hand-ball entre le CODM et la Rabita. Une rencontre, annoncée musclée, que les hommes de Tatbi ont abordé avec intelligence et sang froid. D’entrée de jeu, les visiteurs ont pris à froid leurs adversaires pour leur imposer un rythme Infernal.
Une tactique qui a donné ses fruits puisqu’ils sont parvenus à faire la différence à deux reprises : 9-6 ( à 16’09), puis 13 à 10 ( à 23’03). Chose qui a mis en colère le coach Noureddine Bouhadioui. Ce dernier n’était guère satisfait de la prestation de ses poulains. Et pour cause : les Codémistes rataient beaucoup d’occasions.
Excès de précipitation, manque de confiance ou péché d’orgueil ? Quelque chose semblait ne pas marcher dans la machine Codémiste. Sans hésitation aucune, Bouhadioui demande un temps mort pour motiver ses hommes. Juste après la reprise, les Meknassis parviennent à contenir les envolées des attaquants de la Rabita, tant et si bien que le score ne changera pas jusqu’à la fin de la mi-temps, où les équipes se retrouvent à égalité 13 à 13. Il faut dire que le match était captivant, mais non exaltant. Quant à l’arbitrage, composé du duo tunisien Mahraz Al Joumhouri et Tarik Jabilou, il était au niveau. Efficace tout au long de la partie, il a su maîtriser son sujet. Après la pause, le CODM s’est mis à l’assaut du camp des Bidaouis. Histoire de faire la différence. De 15-14 ( à 3’11) pour les visiteurs, le score est passé à 17 partout ( à 11’21), avant que les Meknassis ne le portent à 17-18 ( à 12’15). C’est l’euphorie chez le public meknassi. Pour la première fois, le CODM mène au score. Tout le monde attendait la riposte de la Rabita. Ce qui n’allait pas tarder. Des joueurs tels que Etota, Sellam, Daouni et le vétéran Bennouna, des grands jours, ont vite remis les pendules à l’heure. À ce moment de la rencontre, le jeu était équilibré entre les deux équipes à tel point que le match pouvait basculer à tout moment. En fin de match, les joueurs des deux camps accusaient une certaine fatigue et se montraient moins incisifs. La fin du match s’approchait ( 28’30) et le score était toujours de 26 à 26.
A la 29ème minute, un joueur meknassi shoota et donna l’avantage aux Codémistes. Il reste quelques secondes à jouer et tout le monde s’attendait au miracle lorsque Bennouna rata le but d’égalisation qui aurait été fatal aux locaux. Le tableau de marque indique 26 à 27 pour le CODM et le chronomètre est arrivé en bout de course. Les Meknassis sont champions du Maroc. À la fin de la partie, les joueurs de la Rabita ont fait preuve d’un fair-play exemplaire hors du commun et rarement observé.
Ils ont félicité leurs homologues du CODM et ont salué le public local. Un geste qui restera à jamais gravé dans les esprits du public ismaïlien. La question qui se pose, maintenant, est-ce que les Meknassis auraient fait de même s’ils avaient perdu ?

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *