Le Comité du Wydad rejette la démission de Zaki

Le Comité du Wydad rejette la démission de Zaki

La démission de Baddou Zaki de son poste d’entraîneur du Wydad a été rejetée. C’est ce qu’a déclaré à ALM, le porte parole du club, mercredi 26 novembre après avoir reçu la démission du technicien wydadi à l’issue du match comptant pour le premier tour de la Ligue arabe des champions ayant opposé le Chabab de Jordanie aux Wydadis (0-2). La décision de Baddou Zaki vient exprimer le mécontentement des Wydadis. La commission disciplinaire du Groupement national de football d’élite lui a infligé, jeudi 20 novembre, une suspension d’un an avec sursis jusqu’à la fin de la saison 2008-2009, assortie d’une amende de 60.000 dirhams. La sanction a été décidée après le match, FAR-WAC, lors de la 8 ème journée du championnat qui s’est soldé, rappelons-le, par la victoire des FAR (2-0). Zaki avait protesté la décision de l’arbitre Abdellah El Achiri d’expulser Faouzi Abdelghani en envahissant  la pelouse du stade en plein match. Mohamed Keddari , président de la commission de discipline au GNFE1 a annoncé à ALM «en élaborant  la sanction à l’encontre de Zaki, la commission a pris en considération son expérience en tant qu’entraîneur connu par sa discipline, et qui a aussi passé plusieurs années aux côtés des Lions de l’Atlas», «Durant sa carrière d’entraîneur, il n’a jamais écopé d’un carton jaune», a-t-il ajouté. Ces deux éléments ont atténué la sanction infligée à Zaki.  Mardi 25 novembre, le comité du Wydad a fait appel auprès de la Fédération la sollicitant de réviser la décision de suspension car elle est de nature à troubler la marche du Wydad, selon un communiqué du club. Hammady H’midouch, entraîneur national de renom a déclaré à ALM que «C’est une décision sévère pour un cadre comme Zaki qui est une idole du football national. Toutefois, il doit donner l’exemple aux jeunes car c’est un éducateur. Il devait démontrer son calme même si le match s’est certes joué sous pression, notamment la pression du public», «mais, je reproche à l’arbitrage de ne pas être sportif et souple dans sa décision. En général, les incidents pareils nuisent au football au national et sont de nature à handicaper le programme de mise à niveau», a-t-il ajouté. L’arbitrage national revient donc sur la scène avec notamment le match Mouloudia d’Oujda (MCO)-Difaâ El Jadida (DHJ), (0-2) lors de la 12 ème journée du championnat national au cours duquel plusieurs observateurs ont relevé les erreurs d’arbitrages de Mounir Mabrouk. Ce qui n’a pas été nié par le directeur national des arbitres Yahia Hadqa. Ce dernier avance qu’une réunion devait se tenir, hier mercredi 26 novembre pour soulever les différents problèmes que vit l’arbitrage national actuellement et décider aussi des sorts des arbitres comme Abdellah El Achiri ou Abdelhak El Karkouri qui, jusqu’à hier, n’avaient pas été suspendus, affirme à ALM, le directeur des arbitres nationaux. «Abdelhak El Karkouri, quatrième arbitre lors du match, FAR-WAC, a reconnu son erreur» renchérit M.Hadqa. En revenant aux circonstances du match, MCO-DHJ, plusieurs observateurs du champ footballistique national ont  salué le comportement de Aziz Kerkache, qui s’est montré plus calme devant des décisions jugées erronées par Mounir Mabrouk.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *