Le cri du coeur du Hassania d’Agadir

Aujourd’hui Le Maroc : Comment le Hassania a-t-il entamé le championnat de cette année ?
Abdellah Aboulkacem : Nous avons fait appel aux services de plusieurs nouveaux joueurs, tels Mounir Jaouad du Raja de Béni Mellal, Noureddine Boubou du Tihad Sportif de Casablanca, Khalid Chakour, ainsi qu’un joueur sénégalais qui renforcera le groupe prochainement. Nous sommes déterminés à défendre notre titre de champion du Maroc malgré les difficultés. La victoire lors de la troisième journée contre le KACM en est bien la preuve.
Les difficultés financières que traverse le club en ce moment n’entravent-elles pas la marche du club, notamment en championnat ?
Pour être franc avec vous, nous ne devons notre participation en championnat cette saison qu’à notre public et à plusieurs personnalités locales. Je reviens, à ce sujet, à l’éventuelle éviction du Hassania de la Coupe du prince Fayçal qui a affecté le moral de tout le monde (joueurs, dirigeants, public..). Les problèmes dont souffre le club ne sont pas uniquement d’ordre matériel, il s’agit plutôt d’un vrai problème de marginalisation.
Le HUSA peut-il disputer à présent tous ses matches à domicile au stade Al Inbiâat?
Pour pouvoir jouer dimanche face au Kawkab sur la pelouse du stade Al Inbiâat, nous avons dû mener une rude bataille. Chose qui n’aurait pas été possible sans l’intervention du secrétaire général de la Wilaya d’Agadir. Le stade avait été fermé à cause des travaux de la mise en place du tartan pour les compétitions d’athlétisme. Un projet qui nécessite une enveloppe de 700 millions de centimes mais qui ne pourrait, à mon sens, faire avancer la pratique sportive dans la région.
Qu’en est-il des informations selon lesquelles le HUSA ne participerait pas à la Coupe du prince Fayçal des clubs arabes, organisée par le MAS ?
Le Hassania d’Agadir n’a pas été informé officiellement qu’il ne participerait pas à la Coupe du prince Fayçal. Nous n’avons reçu aucune correspondance officielle de la part de la Fédération. Et, depuis que nous avons eu vent de ces rumeurs, nous n’avons cessé d’adresser des lettres à la FRMF confirmant notre engagement aux côtés du Moghreb de Fès. Celles-ci datent du 18 mars, 04 avril, du 26 juillet et du 14 octobre 2002. La dernière en date se réfère aux déclarations du secrétaire général de l’Union arabe de football, Othman Al-Saâd, à l’émission « Al Majalla Arriadya » diffusée le 13 octobre 2002 sur 2M. M. Assâad s’étonne des raisons de l’éviction de notre club de cette compétition arabe.
Quelles en sont les raisons justement ?
Aucune raison n’a été avancée pour expliquer cette exclusion. Le seul élément officiel dont nous disposons est le procès-verbal de la réunion du Groupement National de Football du 05 juin 2002 : procès n° 31, au chapitre « divers ». Cette réunion s’est tenue en l’absence de notre représentant, qui s’en était excusé auparavant. D’ailleurs, notre correspondance du 26 juillet au président du Groupement national signale tous ces faits. Je crains que plusieurs raisons qui n’ont aucun lien avec le sport ne soient derrière l’éviction du Hassania. Je ne peux qu’insister sur le légitime droit du champion du Maroc de la saison 2001-2002 de participer à cette coupe afin de mettre fin au monopole des grands clubs sur la scène footbalistique nationale. Contrairement à ce qui se dit, le Hassania, qui entretient de bonnes relations avec tous les autres clubs du GNF I, n’est en aucun cas contre la participation d’autres équipes nationales à la coupe arabe. Seulement, lui, doit également y participer de droit en tant que champion du Maroc.
Que feriez-vous si l’éviction de votre club de participer à la coupe arabe devenait certaine ?
Dans le cas où ce serait officiel, les dirigeants du Hassania tiendraient une conférence de presse pour dénoncer l’exclusion et la marginalisation du club du Souss. Et je tiens à ce que tous les responsables du Groupement National et de la Fédération assument leurs responsabilités à ce sujet.
Quel sera l’impact d’une décision pareille sur la participation africaine du Hassania ?
Notre participation aux éliminatoires des Coupes africaines dépend de notre participation à la Coupe du Prince Fayçal. En tout cas, il est un peu tôt de parler de cela.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *