Le cyclisme marocain redémarre

La sélection nationale de cyclisme entamera, dès lundi prochain, des phases d’entraînements au centre de Bourgogne à Casablanca. S’étalant sur onze jours, cette concentration fait office de préparatifs au Tour de Tunisie, prévu du 15 au 21 juin, auquel prendront part les cyclistes marocains.
La sélection nationale, encadrée par Billal Mohamed, est composée de six cyclistes, à savoir Ibrahim Ach’hab (FUS), Abdelâti Saâdoune (Lafarge Maroc), Mohamed Ouazraoui, (WAC), Abdelatif Keraz (Aït Melloul), Mohamed Loukili (Club Al-Ismaïlia), Tarik Seddiki (Club Sportif de Meknès). Les coureurs marocains ambitionnent ainsi de créer la surprise, une fois de plus, en se distinguant sur le Tour de Tunisie.
Par ailleurs, la Fédération Royale Marocaine de Cyclisme (FRMC) organisera, les 26 et 27 juillet prochains, la course de la ville de Dakhla, la première de son histoire, avec la participation de plusieurs clubs nationaux.
Organisée en collaboration avec le Comité National des courses et la Wilaya de la région, cette manifestation sera marquée par la participation d’un tout nouveau club de cyclisme, qui sera prochainement fondé sous l’égide de la FRMC. Fort louable, l’initiative de créer un club local vise l’élargissement des activités de la fédération dans les provinces sahariennes, ainsi que la promotion de ce sport qui s’est trop absenté.   
Parallèlement, le Club Sportif de Meknès organisera, tour à tour, deux courses cyclistes au cours du week-end prochain, à Meknès. La première se déroulera le samedi 7 juin à partir de 16 heures, sur circuit fermé. Les coureurs tourneront jusqu’à parcourir l’équivalent de 80 kilomètres. Le départ sera donné à hauteur du siège de la préfecture d’Al-Ismaïlia.  
En revanche, la seconde course aura lieu le lendemain à 10 heures et se déroulera sur route. Le départ sera également donné au niveau de la préfecture d’Al-Ismaïlia et la course passera à travers les villes de Boufekrane, El-Hajeb et Ifrane, avant de retourner à Meknès.
Ces événements sportifs interviennent à quelques encablures de l’excellente prestation du staff marocain, où il avait remporté le Tour d’Algérie. Cette victoire avait marqué le retour sur scène du cyclisme marocain, porté disparu depuis quelques années. Des initiatives similaires sont susceptibles de stimuler ce sport où avaient brillé tant de Marocains, à l’image Mustapha Nejjari ou encore Mohamed El Gourch, et de le ramener sous les feux de la rampe.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *