Le Danemark croit en ses chances

C’est avec une équipe jeune, dont la moyenne d’âge ne dépasse pas les 27 ans, que le Danemark se présentera à la prochaine coupe du monde qui aura lieu, dans moins de 24 jours, en Corée du Sud et au Japon.
L’entraîneur de l’équipe danoise Morten Olsen, et son adjoint Michael Laudrup, ont arrêté, lundi, la liste des 23 joueurs qui défendront les couleurs Rouge et Blanc. « C’est une équipe qui croit en ses chances même si elle va évoluer dans un groupe difficile avec la France, favorite, et deux très bonnes équipes, le Sénégal et l’Uruguay », ont-il dit. Le Danemark, quart-finaliste du mondial 98 en France, sera privé de trois de ses vedettes de l’époque : Michael Laudrup, son frère Brian Laudrup et le grand gardien Peter Schmeichel. Mais chez les champions d’Europe de 92, on a déjà préparé la relève avec de grands talents offensifs, comme Ebbe Sand, buteur de Schalke 04, Jon Dahl Thomasson, Jesper Groenkjaer, joueur de Chelsea ou encore Martin Joergensen. « C’est une équipe pleine de joueurs enthousiastes qui ont beaucoup d’appétit et qui veulent montrer ce que vaut le football danois sur la scène mondiale », déclare Morten Olsen. Le onze danois possède également des joueurs-clés à peine remis de leurs blessures, tels Jesper Groenkjaer, Stig Toefting, Martin Laursen et Thomas Helveg, tous les deux évoluant au club italien du Milan AC.
Le sélectionneur des Rouge et Blanc a comme date limite le 21 mai pour établir la liste définitive de l’équipe danoise à la FIFA. Il faut dire que l’équipe du Danemark est composée de joueurs évoluant dans les différents championnats européens : 20 joueurs sur 23 opérant à l’étranger. « Ce sera difficile de la réunir au complet, dès vendredi, pour la dernière phase de préparation. Il faudra faire avec », a constaté Olsen, et d’ajouter « Car beaucoup jouent encore jusqu’à la semaine prochaine dans leurs clubs européens respectifs.
Certes, le Danemark figurera dans un groupe difficile, mais son entraîneur reste confiant. « Si l’équipe joue de la même façon que dans la phase de qualification, elle pourra surmonter les obstacles et passer au 2e tour ». Même constat pour certains observateurs qui pensent que la sélection danoise est capable d’aller plus dans cette compétition. Mais le portier danois, Thomas Soerensen, tout en affichant un certain optimisme veut garder les pieds sur terre. « Le plus dur sera d’affronter la France, super favorite du tournoi, qui possède certains joueurs venus d’une autre planète. La battre constituerait un exploit qui ouvrirait bien des portes », conclut ce dernier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *