Le Danemark veut surprendre l’Italie

Le Danemark, vainqueur en 1992, alors qu’il était un simple invité venant remplacer l’ex-Yougoslavie, compte sur la maturité et l’expérience acquise par certains de ses joueurs depuis de nombreuses saisons dans le Calcio, pour essayer de surprendre la Squadra Azzura. «Nous avons discuté de la manière dont ils allaient probablement jouer et, après six ans passés en Italie, je connais leur style, leurs forces et bien sûr une ou deux de leurs faiblesses », a déclaré, vendredi, le défenseur central Martin Laursen, ancien sociétaire du Milan AC pendant trois saisons, avant d’endosser le maillot de Vérone. Laursen est l’un des joueurs danois à connaître la série A.
Le défenseur Thomas Helveg, lui aussi ex-milanais, actuellement joueur de l’Inter, estime que la sélection danoise s’est améliorée depuis la Coupe du monde 2002. Éliminée prématurément du mondial asiatique par la Corée du Sud, l’Italie veut effacer ce mauvais souvenir et se racheter. Selon l’attaquant de l’Inter, Christian Vieri, le sélectionneur national Trappatoni alignerait une équipe offensive pour gagner.
Dans l’autre rencontre, la Suède, qui brille beaucoup plus en Coupe du Monde qu’en Coupe d’Europe, aura en face un petit poucet : la Bulgarie. Parmi les éléments sur lesquels compte le sélectionneur suédois, l’attaquant de Celtic Glasgow, Henrik Larsson.
Dix ans après avoir conduit la Suède à la troisième place de la Coupe du monde 1994 aux Etats-Unis, Larsen et ses coéquipiers veulent rééditer l’exploit au Portugal. A poriori, la Suède part favorite, mais rien n’est joué d’avance même si la Bulgarie n’est plus ce qu’elle a été. Sa dernière belle prestation remonte à la Coupe du monde 1994 aux Etats-Unis.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *