Le derby du titre

Le derby classique, tant attendu, entre le Raja et le WAC est pour dimanche prochain. Et les taquineries ont déjà commencé. Un derby pas comme les autres puisque les deux équipes entameront « le match de la saison » dans un contexte spécifique.
D’abord les frères ennemis sont, tous les deux, en course pour le titre. Ensuite, le Wydad de Casablanca, dauphin du championnat avec 56 points, compte trois longueurs d’avance sur le Raja. Ce qui veut dire qu’une défaite du champion en titre réduirait à néant ses chances de remporter son septième sacre d’affilée. Idem pour les Rouge et Blanc. Un faux pas risque de compromettre les espoirs des protégés de Fakhreddine Rajhi en cas de victoire du leader, le Hassania d’Agadir face à l’IRT. C’est dire que le derby historique se jouera dans les petits détails et que les deux voisins ne se feront sûrement pas de cadeaux. Finie l’époque des matchs combinés. Les deux équipes sont conscientes de l’enjeu de la rencontre qui se disputera sous le signe de la victoire et rien que la victoire surtout pour les Rouge et Blanc qui seront les invités des leaders au stade Inbiâat dans deux semaines.
Pour éviter la pression d’avant le derby, les casablancais ont préféré préparer cette rencontre loin de l’ambiance de leurs publics respectifs. Ainsi, les hommes de Walter Meuuws sont en pleine concentration à Settat. Pour sa part, le WAC a porté son choix sur la ville d’El Jadida. Depuis le début de la saison, les deux formations ont connu deux parcours totalement différents. Si le WAC a bien entamé la saison, avant que des affaires de scandale ne fassent surface avec tout le scénario que l’on connaît, chez le Raja, en revanche, il y avait du feu à la maison. Plusieurs entraîneurs se sont succédés à la tête du club sans pour autant pouvoir redresser la barre. Il fallait attendre l’arrivée du Belge Walter Meuuws qui en est ailleurs à son premier derby. Depuis, le calme est revenu et l’équilibre s’est rétabli. Aussi bien le WAC que le Raja ont enchaîné une série de victoires qui leur a permis de se positionner parmi le trio de tête. Mais le grand retour est à mettre à l’actif du Raja qui, au fil des journées, a retrouvé ses mécanismes de jeu. Sa forme aussi. Son point fort : l’attaquant à outrance.
Dans l’ensemble, les deux formations sont bien organisées et disciplinées tactiquement. La seule absence sera du côté du WAC. Blessé, le Brésilien, Emersson Nouguera, ne sera pas de la partie. Mais, avec le retour de Boujemaa Kassab, suspendu pour deux cartons jaunes, cet handicap n’est pas à même de peser trop lourd sur la ligne d’attaque des Rouge et Blanc.
Dimanche au complexe Mohammed V, la bataille sera rude entre les deux voisins. Le vainqueur réussira non seulement la bonne affaire de la 27e journée, en attendant la suite, mais aussi l’exploit d’avoir battu « son ennemi ». Si, en haut du tableau, les yeux seront braqués sur le grand format Raja-WAC, il n’en demeure pas moins que d’autres affiches promettent, elles aussi, d’être très disputées. Il en est ainsi de la rencontre Raja Béni Mellal-KACM. Si le premier est d’ores et déjà relégué, le second a encore des chances de se maintenir parmi l’élite. Le FUS, qui possède seulement trois points d’avance sur le premier relégable, n’a plus droit à l’erreur face au CODM de Meknès. Pour sa part, la Jeunesse Massira recevra sur son propre terrain le stade marocain dans un match difficile.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *