Le développement du sport au Sud

Les travaux du premier colloque national, organisé par la ligue du Sahara de football, ont pris fin le 4 décembre dernier. Plusieurs acteurs de la scène sportive nationale ont pris part à cet événement. Au cours de ce colloque, les différents intervenants ont mis l’accent sur la situation actuelle du sport dans nos provinces des sud de façon générale et du football en particulier. Des recommandations ont été faites visant l’intérêt général du sport dans cette région et s’inspirant de l’approche évoquée par S.M le Roi Mohammed VI dans son dernier discours à l’occasion de la fête de la marche verte. Les priorités fixées ont été aussi bien régionales que locales. Sur le plan national, la ligue du Sahara de football, avec toutes ses composantes, veut couper court avec le secrétaire général de la fédération, en tant qu’interlocuteur officiel. Les participants à ce colloque ont mis l’accent sur les avantages de la représentation des différentes potentialités sportives dans le conseil consultatif royal des affaires sahariennes. Il en est de même pour la création du fonds national pour le soutien du sport. Pour les différents intervenants, le ministère de la jeunesse et des Sports doit s’impliquer davantage dans le développement des infrastructures dans nos provinces de sud. Le problème du déplacement et d’hébergement de l’ensemble des sportifs des ligues régionales durant leurs compétitions au nord du pays a été posé avec acuité. Les autres recommandations nationales ont porté, entre autres, sur la nécessité d’encourager les équipes et les clubs du Royaume à visiter les provinces du sud dans le cadre d’une politique d’intégration sportive. Au niveau régional, la mise en place de conseils régionaux pour le sport a été au centre des débats. Pour la ligue du Sahara, les clubs et les ligues régionales doivent bénéficier des ressources locales et de l’appui des représentants des autorités locales. Aussi, les établissements publics et semi-publics sont-ils appelés à jouer un rôle déterminant dans le développement du sport, notamment en matière de financement. Sur le plan local, il a été recommandé la démocratisation à nouveau de l’association provinciale pour les oeuvres sociales, culturelles et sportives à Laâyoune.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *