Le duo Tunisie-Libye s’active

Le duo Tunisie-Libye s’active

Dans la course à l’organisation du Mondial 2010, la Tunisie et la Libye ont décidé d’opérer en tandem. Après la création d’une commission commune de candidature en début du mois de septembre dernier, les deux pays de l’Afrique du Nord ont décidé samedi dernier à Tunis de créer un comité commun d’organisation. Ce dernier sera chargé, entre autres, de mettre en place un centre de presse et d’élaborer un programme de promotion mixte de la candidature commune des deux pays. C’est ce qui a résulté de la réunion des responsables des deux candidatures, Abderrahim Zouari, ministre tunisien des Sports et Saâdi Kadhafi, vice-président de la Fédération libyenne de football. Un autre point a été à l’ordre du jour de leur réunion, la visite de la commission d’inspection de la Fédération international de football (FIFA) qui visitera prochainement les deux pays. Les experts de l’instance internationale se rendront effectivement en Tunisie du 11 au 18 décembre prochain. Cette commission qui avait visité le Maroc et l’Afrique du Sud visitera par la suite la Libye et l’Egypte. Tunisiens et Libyens s’activent donc à préparer leur candidature commune en dépit des déclarations de responsables de la FIFA. Les plus importantes émanent du président même de la fédération internationale, Joseph Blatter, qui a émis, à plusieurs reprises, des doutes quant à la réussite d’une nouvelle co-organisation de la Coupe du monde. Le 30 septembre dernier à Zurich, lors de la présentation des candidatures des cinq pays africains en lice pour l’organisation du Mondial 2010, Joseph Platter a déclaré que son organisation n’acceptera «que des candidatures individuelles». Ce jour-là, la Tunisie et la Libye ont présenté des dossiers individuels. Plusieurs semaines plus tard, la donne a changé. Présent à Tunis ce week-end, Saâdi Kadhafi a déclaré avoir «proposé de faire en sorte que cette candidature commune intervienne sous la forme d’un dossier conjoint qui sera présenté ultérieurement après que la Tunisie et la Jamahirya eurent adressé séparément leurs dossiers respectifs à la Fédération internationale de football». Le fils du guide de la révolution est allé plus loin en précisant qu’«il sera alors procédé à la présentation d’un programme de travail consigné dans un dossier conjoint relatif à l’organisation du Mondial, dans l’intérêt des peuples tunisien et libyen, et de manière à prouver au monde que cette nation ne se démembre pas des liens solides unissant ses peuples». Les responsables des deux pays essayent donc tout pour faire valoir la possibilité d’une organisation commune, qui aurait toutefois peu de chances d’aboutir. Le 17 octobre, le président de la FIFA Joseph Blatter a en effet affirmé que la «co-organisation» n’était «pas prévue dans les statuts». Le tout puissant président aurait-il changé d’avis depuis ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *