Le face à face des frères ennemis

La deuxième journée des matchs retour du championnat national du basket-ball sera dominée, ce week-end, par le derby Casablancais Raja – WAC. Le match aller a été remporté par les protégés de Bouchaïb El Guers sur le score sans appel de 71-57.
À ce propos, les Rajaouis du coach Azhari attendent les Rouge et Blanc avec la ferme intention de ne pas se laisser faire surtout après le recrutement dernièrement de l’international fassi Jad Lamtarfi. Quant au WAC, qui a retrouvé tous ses automatismes et sa cohérence grâce à son marqueur Ayadi, va tenter de rééditer l’exploit de l’aller, malgré le non-alignement de sa nouvelle recrue, le Yougoslave Mihajlo Delic, qui avait contracté une blessure à la cheville lors de sa première séance d’entraînement. Ce qui va donner lieu à un match à suspense. À Tanger, le FUS affrontera l’Itihad de Tanger du coach Rouass, un très fin technicien capable de déjouer tous les pronostics en donnant du fil à retordre aux poulains de Driss El Houari très déterminés à décrocher les 3 points de la victoire même à l’extérieur de ses bases. Un match ouvert où tout est possible. À Mogador, le Moghreb de Fès n’aura pas de difficultés pour surclasser son adversaire. Mais, les Souiris, malgré leurs multiples problèmes, restent de grands basketteurs capables de tenir la dragée très haute aux Fassis, surtout avec l’avantage du parquet.
La deuxième rencontre programmée, en cette deuxième journée des matchs retour du championnat national du basket-ball, à Casablanca, sera celle qui opposera le Tihad Sportif de Casablanca et le MSR. Les Tihadis, après leur cuisante défaite devant le MAS la semaine dernière, vont essayer de survoler une équipe du MSR en perte de vitesse pour consoler leur public et rester, a priori, parmi le peloton des grands. À Rabat, l’Association Sportive de Salé, bien que handicapée par l’absence de plusieurs de ses joueurs blessés, tentera de profiter de l’avantage du terrain pour empocher les trois points de la victoire, comme au match aller, malgré le retour en force du CODM.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *