Le FUS quitte le GNF-1

Le FUS n’est plus. Du moins en Première division de football. Les Rbatis ont encaissé leur dernière défaite de la saison. Une défaite qui ne ressemble en rien aux précédentes, puisque celle-ci signe l’éviction officielle de ce club légendaire du GNF-1. On se souvient pourtant de la place imposante occupée par le FUS dans le football national, aussi bien en Championnat qu’en Coupe du Trône. Il faisait office de pépinière et durant des années, il a ravitaillé les clubs en joueurs haut de gamme.  
La relégation du club de Rabat est de ce fait un coup dur, notamment si l’on prend en considération la difficulté à laquelle sont confrontés les clubs une fois dégradés. Moult associations prestigieuses se sont égarées dans les dédales de la Deuxième division, se retrouvant entre le marteau et l’enclume. Le manque de moyens d’une part, le divorce avec les supporters de l’autre.
Le FUS fut certifié relégué à Tanger, face à l’IRT locale, par un score de 2 à 0. Les deux buts ayant été achevés par Cherkaoui, le premier à la 24e minute et le second à la 44e, sur penalty.
En revanche, cette journée noire pour le FUS a été agréablement éblouissante pour le WAC. Le grand bénéficiaire est, sans conteste, le Wydad, qui a réalisé une victoire salutaire contre son ex-aequo, le MAS (1-0). Les Rouge et Blanc ont ainsi glané trois points, ils ont semé le MAS et, en guise de cerise sur le gâteau, ils ont pu tirer profit des matches-nuls des autres prétendants au sacre ultime.
En effet, le RAJA de Casablanca, le Hassania d’Agadir et le CODM de Meknès ont tout simplement été tenus en échec, pour le grand plaisir du WAC. Ce dernier profite donc de cette équation inespérée, pour revenir dans la course et prendre position en seconde place du classement, aux côtés du RAJA et du CODM.  
Le RAJA aurait pu s’imposer face au Tihad Zemouri de Khémisset, au lieu du nul blanc, et tranquillement partager le fauteuil du leader. Le CODM également, tenu en échec à Marrakech par le Kawkab local (1-1), aurait pu se hisser en tête du classement et amplifier ses chances.
Pour sa part, le Hassania d’Agadir semble s’être habitué aux matches-nuls, c’est l’unique issue qu’il emprunte depuis bien des journées. Dans l’état actuel des choses, le HUSA aurait pu être sacré champion de cette saison s’il avait gagné face au KAC de Kenitra, un club à deux doigts de la relégation et à un point d’écart du second siège piégé.  
La course au titre est par ailleurs arrivée à terme pour le MAS. Avec 48 points, les Fassis se retrouvent à 5 points du leader et ne peuvent, de ce fait, plus rêver. Le MAS était pourtant bien positionné lors des dernières journées du Championnat et avait toutes ses chances d’accéder au titre. L’Olympique de Khouribga et le Chabab de Mohammedia, quant à eux, n’ont absolument rien à craindre et ils ont bien sécurisé leur chemin. Le Championnat ne se déroulera pas sans eux la saison prochaine. Les autres clubs sont tout simplement tenus de donner le meilleur d’eux-mêmes, au risque de devoir partir sur les traces du FUS.
En bas du tableau, c’est le branle-bas de combat pour ne pas se retrouver dans l’œil du cyclone. L’IRT de Tanger occupe la seconde place de relégation et doit impérativement s’imposer face à la renaissance de Settat, un club qui la devance de 2 petits points et qui est tout aussi dans le besoin de gagner ce match. Cependant, même une victoire de l’IRT ne peut lui garantir d’évoluer en Première Division la saison prochaine. Son sort reste attaché aux résultats des autres rencontres. À un point de la zone rouge, le KAC est sous haute pression et n’a d’autres alternatives que de remporter son match lors de l’ultime journée. Idem pour la Kawkab de Marrakech, la RSS et la JSM qui sont dans une situation peu enviable.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *