Le Ghana domine le Brésil sans marquer

Le Ghana domine le Brésil sans marquer

Une affiche inédite. Du bon spectacle. Mais de miracle. C’est la loi de la logique qui l’a emporté lors du huitième de finale de la Coupe du monde ayant opposé le Brésil au Ghana. Comme attendue, l’équipe brésilienne s’est imposée face aux Black Stars, mardi à Dortmund. Les coéquipiers de Ronado ont été sans pitié et ont battu les Ghanéens sur un score de (3-0). Les Black Stars, privés de Michael Essien, suspendu, ont pourtant livré un bon match. Mais la tâche du Ghana a été difficile face aux quintuples champions du monde. Dès l’entame de la rencontre, les Brésiliens ont annoncé la couleur en cherchant à étouffer l’équipe du Ghana. Ils ont vite passé à l’offensive.
Dès la cinquième minute, Ronaldo trouve le chemin des filets pour ouvrir la marque, avant qu’Adriano ne double le score dans les arrêts de jeu de la première période et que Ze Roberto ne donne le coup de grâce à une équipe ghanéenne courageuse.
Le début de la rencontre a été marqué par une nette domination des Brésiliens. Les Black Stars se sont pliés sur eux-mêmes laissant leurs adversaires imposer le rythme de jeu.
Le premier but de rencontre est survenu lorsque Kaka profite d’une erreur de la défense du Ghana et offre une passe décisive à Ronaldo. Ce dernier n’avait plus qu’à échapper au gardien ghanéen et mettre le ballon au fond des filets (1-0).
Avec cette troisième réalisation du tournoi, Ronaldo dépasse l’Allemand Gerd Muller pour porter le record de buts en Coupe du monde à 15.
Sept minutes plus tard, Ronaldo aurait pu inscrire un doublé si Adriano n’avait pas fait cavalier seul en tentant de pénétrer dans le carré dix-huit et qui ironiquement a écopé d’un carton jaune pour avoir simulé un penalty.  Après ce but, les Ghanéens n’ont pas cédé. Au contraire, ils ont resserré leur rang et ont fini par dominer la rencontre grâce à un jeu collectif doublé d’un courage remarquable. Les Black Stars se sont offert plusieurs occasions, mais sans cancérisation. Le manque d’expérience a pesé lourd sur l’équipe Ghanéenne. Vers la 42e minute, les Africains faillirent égaliser lorsqu’une tête de John Mensah a heurté Dida, heureux de voir le ballon ricocher sur ses deux pieds.   À la fin de la première mi-temps, Adriano a profité d’un centre de Cafu pour marquer, de la cuisse, son 2e but du Mondial (2-0, 45+1). Un but contesté par le Ghana vu que l’attaquant de l’Inter se trouvait bel et bien en position d’hors-jeu.
En seconde période, le Brésil a repris légèrement le contrôle du terrain. Et les protégés du sélectionneur serbe, Ratomir Dujkovic, n’arriveront plus à stopper la machine brésilienne qui, elle, fonctionnait à plein régime. Les Ghanéens tentent quelques attaques, mais s’exposent aux contre-attaques. Mais les partenaires de Ronaldinho gèrent bien leur avance. À la 61e minute, Adriano, bien servi par Cafu, trompe Kingson et double la mise.
Et dans les dernières minutes de rencontre, Ze Roberto déboule devant la surface ghanéenne, gagne son duel face au gardien et pousse le ballon dans le but. Le Brésil rencontrera ainsi en quart de finale la France. Un match de revanche pour les Brésiliens qui veulent effacer l’humiliation subite lors du mondial 1998.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *