Le GNF2 réinvestit la pelouse

Le bal du GNF-2 sera ouvert ce week-end avec l’entrée en compétition des seize clubs de deuxième division. La lutte sans merci sera de nouveau au goût du jour et les reporters des diverses formations auront de quoi alimenter leurs discussions. Comme à l’accoutumée, de nouvelles figures enjoliveront ce championnat. En effet, la saison 2003-2004 verra la participation de quatre nouvelles équipes, issues soit du championnat amateur, sinon reléguées de la première division. Parmi les 16 clubs engagés dans le GNF-2, on retrouvait habituellement deux heureuses équipes ayant pu s’extirper du championnat amateur. Les deux autres, malheureuses, sont celles ayant chuté du GNF-1 à l’issue du championnat. La particularité de la saison qui commence ce week-end est que le GNF-2 a été investi par trois clubs issus du championnat amateur, contre un seul relégué de la première division. Il s’agit de l’Union Sportive de Mohammedia, du Hilal Nador et de L’Union Touarga Sport, en plus du malheureux descendant FUS de Rabat. L’Ittihad Touarga s’était retrouvé comme par enchantement parmi ses actuels rivaux. En effet, le forfait inattendu du TSC, suite au rejet de sa fusion avec le FUS, a engendré un match-barrage accidentel entre l’Union Touarga Sport et l’Union d’Aït Melloul. Pour mémoire, le TSC avait tenté, en vain, de fusionner avec le FUS pour ne plus former qu’un seul club. L’amalgame n’a finalement pas pu voir le jour, refusé par les instances concernées de la Fédération royale marocaine de football. L’IRT a été le grand bénéficiaire de cette fusion manquée, puisqu’il a réintégré le GNF-1 après en avoir été chassé, meublant ainsi le vide laissé par le TSC.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *