Le grand voyage du Real aux quarts

Le voyage du Real Madrid à Porto en a annoncé un autre: les quarts de finale de la Ligue des Champions. Un déplacement qui n’était pas très loin de la Maison, au stade Das Antas de Porto, avec une seule et simple mission. Remporter un ou trois points et assurer le passage direct aux quarts. Une mission accomplie par le Real, malgré l’absence de Zinedine Zidane, Raul, Roberto Carlos ou encore Luis Figo.
La tâche ne s’annonçait pas aisée dans la mesure où les Lusitaniens jouaient leur avenir en Ligue des Champions sur ce match. Mais la «Maison Blanche» a parfaitement su gérer cette partie, facilitée par l’ouverture du score de l’homme le plus en forme côté Real, l’Argentin Solari. Unique buteur à l’aller, le remplaçant de «Zizou» s’est trouvé à point nommé pour reprendre un centre de Miñambres et placer, par la tête le ballon hors de portée de Vitor Baia. C’était à la 7e minute du jeu. Ivan Helguera a doublé la mise quelques instants plus tard au terme d’une action confuse marquée par une mauvaise appréciation du portier portugais. La réduction du score de Capucho, seul face à César, a permis aux hommes de José Mourinho d’y croire. Toujours. Mais le Real Madrid B est parvenu à conserver cet avantage jusqu’au bout. Ce succès 2-1 permet aux Merengues d’appréhender les deux derniers matches de ce groupe C avec une totale sérénité. Le Real vient de signer sa quatrième victoire en autant de matches. Les Portugais, quant à eux, devront désormais faire carton plein contre le Panathinaïkos Athènes et le Sparta Prague s’ils veulent espérer se qualifier pour les quarts de finale.
Le Panathinaïkos a, pour sa part, pris une belle option pour la deuxième place grâce à sa victoire sur le Sparta Prague (2-1). L’ancien de l’Iraklis Salonique Michalis Konstantinou s’est fendu d’un doublé, à la 15e et 47e (15e, 47e), permettant aux Grecs de Sergio Markarian de voir venir la victoire. Le but tchèque n’est intervenu qu’à l’entame des arrêts de jeu, par l’intermédiaire de Klein.
Dans le groupe D, on a assisté à un véritable tournant après la victoire 4-1 d’Arsenal face au Bayer Leverkusen. Avec sept points au compteur, les Gunners restent deuxièmes de la poule derrière le Deportivo La Corogne. Les hommes de Javier Irureta se sont imposés 2-0 contre la Juventus, dans un stade Riazor plein à craquer. Dès la 7e minute, Diego Tristan s’arrachait au coeur de la défense Bianconera pour placer un coup de tête rageur hors de portée de Buffon.
La défense galicienne parvenait ensuite à réfréner les ardeurs de leurs adversaires, avant que Djalminha, entré quelques minutes auparavant, n’inscrive le but de la libération, toujours de la tête (2-0, 77e). Les efforts de Trezeguet, auteur d’un tir au ras du poteau en fin de match, restaient vains et la Juve, réduite à dix après l’expulsion pour contestation de Davids, a laissé échapper des points précieux. Le déplacement à Leverkusen lors de la prochaine journée s’annonce décisif.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *