Le Handisport en plein essor

Le Handisport en plein essor

Aujourd’hui Le Maroc : Quel bilan faites-vous de l’action de la Fédération royale marocaine de sports pour personnes handicapées (FRMSPH) ?
Saïd Lamrini : la FRMSPH est l’une des fédérations marocaines qui a atteint la plus haute marche du podium mondial et ce lors de plusieurs manifestations. Ceci a été confirmé lors du Championnat du monde d’athlétisme où le Maroc avait décroché une médaille d’or par l’intermédiaire de l’athlète Abdelghani Gtaib sur 1500m T46 et deux médailles d’argent décrochées par l’athlète Moulay Hachem Rhoumrhae sur 800m et 1500m T46. En outre, l’athlète Mohamed Daïf a glané deux médailles en saut de longueur F46 alors que sur l’épreuve du 1500m T11, le Marocain Mustapha Ouzari s’est classé troisième.
Comment voyez-vous la pratique du handisport au Maroc?
Les sports collectifs exercés par les athlètes marocains sont le basket-ball sur fauteuil roulant, le volley-ball assis, le goal-ball assis et le football pour malentendants. Les sports individuels sont l’athlétisme, la natation, l’haltérophilie, le tennis de table, le tennis sur fauteuil et la pétanque. Le nombre de pratiquants ne cesse d’augmenter et dépasse actuellement les deux licenciés délivrés par la fédération (il y a des pratiquants sans aucune licence). Cette augmentation est essentiellement due à la vulgarisation du handisport à travers les différentes régions du royaume. Pour faire face aux besoins des associations dont le nombre ne fait que croître, le bureau fédéral prévoit l’instauration de cycle de formation sanctionné par un diplôme national pour permettre aux encadreurs des clubs d’approfondir leurs connaissances.
Quelles sont les conditions de travail des encadreurs ?
Ces travaux ne peuvent être réalisés que si l’infrastructure adéquate et spécifique sera mise à la disposition du handisport national. L’objectif pour nos athlètes est de maintenir le niveau actuel tout en se préparant convenablement aux compétitions internationales. Il suffit pour cela de faire appel à des cadres nationaux de bonne volonté pour qu’il prennent en main la destiné de ce sport. La plantation d’usine de fabrication de matériel pour personnes handicapées est également importante. A ce sujet, nous rendons un grand hommage à l’aide royale continue pour l’acquisition de ce matériel. Cette aide, en plus des moyens humains et financiers mis à la disposition de la fédération, cette dernière s’acquitte honorablement de sa mission. Vous savez, la subvention de l’administration de tutelle est l’unique ressource financière et les sponsors ne sont pas encore séduits par ce genre de sports.
Qu’en est-il de la coopération au niveau international ?
Le Maroc fait partie d’un groupe de pays voisins et amis qui sont liés par des conventions de coopération technique et sportive. Il s’agit en l’occurrence de la Libye, l’Egypte, la Tunisie et l’Algérie. Malheureusement, des conventions conclues avec le Canada, les Emirats Arabes Unis et la France sans restées sans effet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *