Le Hassania persiste et signe

À dix journées de la fin du championnat national, le Hassania d’Agadir est toujours en tête du classement. Une première pour le club Gadiri. Profitant des deux matchs nuls de son poursuivant immédiat, le WAC de Casablanca, les hommes de M’hamed Fakhir ont, encore une fois, frappé fort en venant à bout d’une coriace équipe du FUS de Rabat par le petit score de 1 à 0, samedi dans le cadre de la 20e journée.
Grâce à cette victoire, les Soussis portent à huit point leur longueur d’avance sur les Rouge et Blanc. Lors de cette mini-journée, puisque quatre rencontres seulement ont eu lieu, la surprise est venue du Nord où l’autre équipe de la capitale administrative, le Stade Marocain, a réussi l’exploit de ramener une courte, mais précieuse victoire de Tanger par 1 but à 0. C’est le quatrième succès de la saison du club Rbati et le troisième signé à l’extérieur.
À Khouribga, l’équipe locale n’a pas fait trop de détails face à la Jeunesse Sportive Massira. Les Khouribguis ont étrillé les poulains de Mohamed Souhail par 3-0, dont un doublé du buteur- maison Ghafir qui porte son compteur de buts à 11 réalisations.
Avec ce résultat, les Khouribguis améliorent leur classement pour occuper la quatrième place du classement. Pas loin de Khouribga, la Renaissance Sportive de Settat a réussi une bonne opération en battant 1-0 la lanterne rouge, le Raja de Béni Mellal. Les Settatis, qui ont ramené un match nul de Casablanca devant le WAC, ont soigné ainsi leur capital-points. Grâce à cette victoire, la RSS se hisse à la 6e position, faisant un saut de quatre rangs dans le classement général en attendant la mise à jour du championnat.
Une mise à jour que plusieurs équipes attendent avec impatience, dont les Rouge et Blanc. Ces derniers devront attendre le 13 mars prochain, dans un derby casablancais, pour essayer de réduire l’écart qui les sépare des Gadiris. Même si cela ne va pas être facile, vu la situation actuelle du club bidaoui qui n’en a pas encore fini avec cette histoire des matchs reportés et le scandale qui s’en est suivi. Et il n’est pas le seul à s’en plaindre.
Récemment, son frère ennemi, le Raja de Casablanca, a protesté contre la procédure de programmation des rencontres du GNF I s’en prenant la commission de compétition et de programmation. Ce n’est pas la première fois que cela arrive dans notre football. Le phénomène est d’ailleurs beaucoup plus récurrent en coupe qu’en championnat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *