Le KACM cherche le bout du tunnel

Une crise qui a suscité beaucoup de questions et de réactions. Leurs réponses expriment, en effet, beaucoup de dignité et prennent certainement en compte leur souci de l’avenir du KACM. Lors de ce point de presse, Mohamed Benchakroune, président délégué du KACM et membre de l’association Al Ansar, a évoqué combien il était marginalisé par l’ensemble des autres membres du comité de la section football, lui qui est président délégué «C’est uniquement à travers les amis et mes proches que j’étais tenu au courant. Malgré le poste que j’occupais, je n’ai jamais été mis au courant des détails quotidiens de l’équipe.
Tout simplement parce que je n’ai jamais été sollicité ni convoqué pour donner mon avis». Par rapport à une question sur la situation actuelle du KACM, Mohamed Benchakroune a précisé que «c’est vraiment désolant, car le KACM devrait être actuellement la locomotive du football national». Et d’ajouter «Il faut sauver la face. Le KACM n’avait toujours pas de nouveau président et restait dans l’incertitude de l’avenir, qu’on le veuille ou non, on constate avec beaucoup d’amertume et de regret que la situation actuelle du club est désastreuse». Prenant la parole à son tour, Majdoubi, président de l’association Al Ansar, a souligné à propos de cette crise qui a tant durée «pour faire face à ce fait, le KACM doit avoir les moyens de sa politique pour opérer une opération de réanimation, donc tirer tout simplement la sonnette d’alarme. Il faut tout faire pour achever le processus de mise à niveau. Il faut un langage franc, une méthode de travail a priori convaincante».
Concernant la démission de Mohamed Médiouri, président du comité directeur, Majdoubi a rendu un grand hommage à cette personnalité en disant «d’abord, il faut rendre à César ce qui lui appartient. Médiouri a apporté beaucoup de choses au KACM, mais on peut lui reprocher le manque de communication et la marginalisation des potentialités.
Mohamed Médiouri, je pense qu’il était trahi par son entourage», a conclu Majdoubi. À propos du vide juridique que vit le KACM depuis le 3 mai 2002 suite à la démission de Médiouri, Benchakroune a annoncé qu’une commission préparatoire, regroupant huit disciplines, a été mise en place. Il a tari beaucoup d’éloges à ses hommes qui ont mené beaucoup d’actions.
«La commission a usé de ses propres moyens pour savoir ce qui se passe, son rôle demeure déterminant et important. Elle a contacté toutes les composantes du club afin de trouver une solution à cette crise très critique. Sa mission est de préparer l’assemblée générale du comité directeur», a renchéri Benchakroune. Présent aussi dans cette conférence de presse, maître Moualy Abdelaziz El Moudni, président de la Ligue du Sud. Confiant quant à l’avenir de l’équipe, il a affirmé que « le Kawkab va s’en sortir de cette crise une fois avoir mis les hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Il suffit que la volonté existe pour une oeuvre collective de tous ceux qui aiment vraiment le Kawkab».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *