Le KACM sans comité directeur

C’est devant un parterre de personnalités que s’est déroulée, vendredi dernier, l’assemblée générale du comité directeur du Kawkab. Deux points étaient à l’ordre du jour : l’examen des deux rapports moral et financier et l’élection du nouveau bureau. Si pour le premier volet, le vote a été à l’unanimité, pour le second, l’AGO n’a pas pu élire ni un nouveau président ni un nouveau bureau directeur. Du coup: une assemblée générale extraordinaire sera convoquée ultérieurement, souveraineté de l’assemblée oblige.
Après s’être assuré du quorum (vérification des pouvoirs), le président Mohamed Mediouri a ouvert le bal par un mot de remerciement à toutes les personnalités présentes, notamment à la presse écrite et audiovisuelle, ainsi qu’aux adhérents du club. Le président en exercice a expliqué que cette assemblée intervient dans le cadre des orientations du club appelant à la démocratisation des institutions. «Cette assemblée constitue l’avènement d’une nouvelle ère démocratique », a souligné le président. Avant de clore son allocution, M. Mediouri n’a pas tari d’éloge envers le comité directeur pour les sacrifices, les efforts réalisés durant les quatre années écoulées et aussi durant les quatre mandats de ce comité.
Le rapport moral a passé en revue les inévitables succès du KACM (toutes disciplines confondues), tant sur le plan sportif qu’en matière d’infrastructure réalisée par ce grand club depuis 1984 date à partir laquelle les destinées du KACM sont gérées par le président Mediouri. Les affaires du club n’étaient pas florissantes, c’est le moins que l’on puisse dire.
Depuis, Mediouri a retroussé ses manches pour redonner à la ville de Marrakech un grand club dont rêvait tous les Marrakchis. Au fil des années, il a réussi à redresser la barre tout aussi bien en matière de structure (complexe Larbi Benbarek, centre de formation Kansouli, club House, rénovation de la salle Benchekroun, extension du Harti) que des résultats du club dans toutes les disciplines sur l’échiquier national et international. Il ressort du rapport financier, établi de 1986 jusqu’au 2002, que la valeur actuelle du patrimoine du club se chiffre à plus de 106 millions de dirhams (biens immobiliers, moyens de transport, infrastructures sportives,…). Avant l’approbation des deux rapports, les intervenants (anciens présidents du KACM foot et présidents des autres disciplines) se sont succédés à la tribune officielle avec un seul mot d’ordre : le club du KACM a besoin du soutien inconditionnel de tous les opérateurs économiques de la ville rouge et aussi des autorités locales. La gestion du club nécessite un grand effort. Après l’approbation à l’unanimité des rapports, l’assemblée s’est penchée sur le dernier point, celui de l’élection du président.
L’assemblée générale ordinaire n’a pu élire ni son nouveau président ni un nouveau comité directeur suivant la loi stipulée par les statuts du club. Suite à cette situation causée par ce vide juridique, il a été décidé qu’une assemblée générale extraordinaire sera convoquée ultérieurement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *